Belgique

Le gouvernement bruxellois a donné jeudi son feu vert de principe à l'interdiction des véhicules diesel au plus tard d'ici 2030. 

L'accord porte également sur le principe de l'interdiction des véhicules essence "dans une étape suivante", sans indication d'année, a précisé la ministre bruxelloise de l'Environnement Céline Fremault, interrogée à l'issue de la réunion. L'accord porte encore le principe du "développement à court et moyen terme des technologies alternatives, et notamment celles déjà disponibles comme les véhicules électriques, hybrides et roulant au CNG", le gaz naturel comprimé.

Pour ce faire, la ministre de l'Environnement a été chargée par ses collègues de lancer une concertation avec les parties prenantes et les secteurs professionnels, notamment le Conseil économique et social et les organismes publics.

Un comité de suivi composé des différents cabinets concernés sera mis sur pied pour définir le périmètre des études nécessaires "afin d'assurer la cohérence des mesures fiscales, environnementales, économiques, sociales et de mobilité, en distinguant notamment les véhicules privés et les véhicules à usage professionnel".