Belgique

C'est ce qu'estiment mercredi De Tijd et l'Echo.

L'équipe fédérale ne parviendra en effet certainement pas à améliorer son solde structurel de 0,6% du PIB par an, soit l'exigence minimale de la Commission, ont appris les quotidiens à bonnes sources.

Au lieu de prendre pour 2,6 milliards de mesures structurelles, le gouvernement ne réalisera que 1,1 milliard.

Le solde, 1,5 milliard, ne pourra pas vraiment prétendre à l'étiquette "structurel", étant donné qu'il s'agit essentiellement de corrections techniques, de recettes uniques et de bonnes nouvelles issues d'une conjoncture économique plus favorable que prévu, analysent l'Echo et De Tijd.

"C'est ce que l'on appelle une déviation de trajectoire budgétaire", résume une source.

L'Onem trouve 300 millions supplémentaires pour le budget 

Selon de nouveaux chiffres de l'Onem, les dépenses liées au chômage seront en 2018 inférieures de 312 millions d'euros aux précédentes estimations, rapportent mercredi le Standaard et le Belang van Limburg. Le conseil des ministres restreint se penchera mercredi sur les détails de l'accord estival, qui fixe les grandes lignes du budget 2018. Une série de mesures - en matière de lutte contre la fraude, d'affaires sociales et d'emploi - doivent encore être déterminées.

Le ministre de l'Emploi, Kris Peeters (CD&V), peut se réjouir que les dépenses pour le chômage ont encore davantage baissé qu'attendu.

Cette année déjà, ces dépenses seront inférieures aux estimations du comité de monitoring. L'Onem table ainsi sur une baisse de 107 millions d'euros.

En deux ans, les économies pour l'Onem auront ainsi dépassé les 800 millions d'euros.