Belgique

A l'initiative de l'Union syndicale étudiante (USE), une vingtaine d'étudiants occupent, depuis 19H15 mardi, la salle d'étude située dans le bâtiment A sur le campus du Solbosch de l'Université libre de Bruxelles (ULB). 

Ils ont décidé mercredi de poursuivre l'occupation dans les jours qui viennent. Ils dénoncent de manière générale les attaques de ces dernières années aux fondements démocratiques de l'université, à l'occasion des commémorations de Mai 68 organisées par les autorités universitaires. Une trentaine d'étudiants ont pris part aux assemblées générales organisées mardi soir et mercredi midi, notamment un représentant du Bureau des Etudiants administrateurs (BEA). Ils n'ont pas défini de revendications à court terme.

Les autorités de l'université tolèrent pour l'instant cette occupation, qui ne perturbe pas l'accès à la salle d'étude.

Les étudiants dénoncent notamment la réforme de la gouvernance de 2013 qui attaque la démocratie universitaire, le développement d'une gestion néo-libérale, la hausse du minerval pour les étudiants étrangers hors Union Européenne en 2017, la course permanente au ranking, une sélectivité accrue, la précarisation croissante des étudiants ou encore le sous-financement des universités.

Ils défendent que ces commémorations de Mai 68 marquent l'opportunité de réinsuffler l'esprit de lutte répandu à l'époque. Ils se disent également solidaires des étudiants français qui se mobilisent contre la mise en place de la sélection d'entrée aux études universitaires.