Belgique Samedi, le ministre Charles Picqué s'est uni civilement à Dominique, sa compagne et mère de ses deux enfants

SAINT-GILLES `Dominique Josèphe Marguerite Prumont, voulez-vous prendre pour époux Charles Marie Jean Victor Picqué ici présent?´ `Oui!´ C'est après cette réponse positive, franche et volontaire de la mariée que pas moins de trois échevins ont pu unir pour le pire mais surtout le meilleur le ministre fédéral de l'Economie et de la Politique des grandes villes à sa compagne depuis dix ans. Unir par les liens sacrés du mariage civil, comme le veut la formule habituelle.

La salle des mariages a reçu son éclairage des grands jours ce samedi après-midi en l'hôtel communal de Saint-Gilles. Et pour cause, le petit Versailles bruxellois voulait honorer le premier de ses citoyens, le bourgmestre, empêché car ministre, Charles Picqué, et sa future épouse. Au parterre d'invités triés sur le volet sont venus s'ajouter sur les banquettes de cuir vert de nombreux habitants de la cité de la porteuse d'eau et des coupeurs de choux. Beaucoup n'ont pu trouver de place assise et se préparent à assister à la cérémonie logés entre les ors, tentures de velours et tablettes de marbre des fenêtres.


Les premiers rangs accueillent bien sûr les proches des futurs mariés, la famille et les amis, les échevins et conseillers communaux, tout le petit monde... ou presque du Parti socialiste bruxellois. Il y a là, très amoureux, la vice-Première ministre Laurette Onkelinx et son célèbre avocat de mari, Me Marc Uyttendaele, le bourgmestre de Bruxelles Freddy Thielemans, son attachée de presse et élue saint-gilloise Lydia Gervasi, l'échevin etterbeekois Isi Halberthal et bien d'autres encore.

Devant le bureau des autorités, quatre sièges, pour les mariés et leurs enfants, Arnaud (bientôt sept ans et principal demandeur du mariage) et son petit frère Nicolas (deux ans). Pour les entourer, les sièges des témoins, le secrétaire d'Etat bruxellois Alain Hutchinson pour la mariée, France Maussion pour le grand Charles comme le surnomment ses amis. Le couple arrive sous les applaudissements des 300 à 400 spectateurs et une nuée de flashes.


Le bourgmestre faisant fonction Willy Ysabeaux de dire alors: `Charles, tu voulais un mariage sans formalisme et dans la discrétion. C'est raté!´ Côté formalisme, Willy Ysabeaux officiait en compagnie de l'officier de l'Etat-Civil Carlo Luyckx et de l'échevin montant Henri Dineur. Côté discrétion, on compte juste la présence... de toute la presse.

Alain Hutchinson, ancien directeur de cabinet de M. Picqué, alors ministre-président bruxellois, tracera un beau portrait du marié: `Domi, ce fut une belle époque. Le jour, Charles était à moi, la nuit, il était à toi. J'espère que tes nuits furent plus belles que nos jours!´ Pas simple la politique. Hutch de poursuivre: `La politique n'est pas un long fleuve tranquille mais plutôt un torrent dans lequel nagent des piranhas, des requins... et des poissons moustachus.´ Le témoin devait certainement parler de poissons-chats ou alors... Bref, chacun des intervenants évoquera la patience, l'indulgence et la gentillesse de l'ex-secrétaire devenue tendre épouse pour un bourgmestre souvent absent, accaparé par la politique, les brocantes, les livres et une véritable mais ô combien astreignante popularité.


© La Dernière Heure 2002