Le MRAX subit une nouvelle rétrogradation

Publié le - Mis à jour le

Belgique

De 2009 à 2012, les subsides de la Fédération pour l'asbl ont été réduits de moitié, passant de quelque 300.000 euros à moins de 150.000 euros

BRUXELLES Le Mouvement contre le racisme, l'antisémitisme et la xénophobie (MRAX), en crise depuis de nombreux mois, a subi une nouvelle rétrogradation de catégorie, synonyme de réduction de ses subsides en provenance de la Fédération Wallonie-Bruxelles, a indiqué mardi la ministre francophone de l'Egalité des chances, Fadila Laanan (PS). La ministre a en effet suivi les avis des services du gouvernement et du Conseil supérieur de l'Education permanente qui préconisaient cette nouvelle rétrogradation, après celle subie fin 2010, a-t-elle indiqué en commission du parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, interrogée par Isabelle Meeraeghe (Ecolo) et Alain Destexhe (MR).

Cette nouvelle diminution de catégorie "se fonde sur la couverture territoriale insuffisante des activités du MRAX pour son niveau de reconnaissance".
L'action menée par l'association se concentre désormais "presque exclusivement sur Bruxelles et dans une moindre mesure sur la ville de Charleroi et la zone urbaine de Verviers, alors qu'elle devrait rayonner sur l'ensemble du territoire de la Fédération Wallonie-Bruxelles", a relevé Mme Laanan.
Le volume d'activités "éligibles" est quant à lui en hausse par rapport au dernier contrôle. "Le niveau d'activité du MRAX et les pièces justificatives rentrées ne m'autorisent pas à supprimer purement et simplement l'ensemble des subsides dont jouit le MRAX au regard du prescrit décrétal", a fait observer la ministre.

De 2009 à 2012, les subsides de la Fédération pour l'asbl ont été réduits de moitié, passant de quelque 300.000 euros à 146.000 euros.

L'asbl est dans la tourmente depuis près de deux ans. Une partie des travailleurs s'opposent régulièrement par des mouvements de grève à l'action du directeur Radouane Bouhlal.

L'association fait aussi l'objet d'une enquête administrative menée par l'Office régional bruxellois de l'emploi (Actiris), dont des inspections ont relevé un encadrement défaillant, l'absentéisme du directeur ou encore une dégradation des conditions de travail. Actiris devrait décider le 12 juillet de l'avenir des subsides qu'elle octroie au Mouvement.

La ministre a, pour sa part, lancé il y a quelques semaines un projet de Plateforme de lutte contre le racisme réunissant diverses associations et organismes actifs en la matière. Une note d'intention finalisée par les coordinateurs de la Plateforme doit être discutée et approuvée lors de la prochaine réunion, programmée le 24 septembre.

© La Dernière Heure 2012

Publicité clickBoxBanner