Belgique Laurence Bovy, étiquetée socialiste, refuse de divulguer sa rémunération à la tête de l’intercommunale.

La transparence a été placée au centre des priorités politiques par les différents partis, dont le PS, à la suite des récentes affaires qui ont émaillé le pays. Mais, finalement, de l’eau coulera visiblement encore sous les ponts avant que les intercommunales et autres structures parapubliques ne renoncent à l’opacité dans laquelle ils se complaisent…

Illustration avec l’intercommunale Vivaqua : malgré nos demandes multiples formulées depuis sept semaines, le distributeur d’eau bruxellois refuse de faire la transparence sur la rémunération de sa directrice générale, Laurence Bovy, nommée en décembre dernier, au terme d’une vive polémique.

Ce jeudi, elle nous a finalement fait savoir, par l’intermédiaire de la porte-parole de Vivaqua, qu’en tant que fonctionnaire, elle estimait ne pas avoir à divulguer le montant de son salaire.

(...)