Belgique Le patron du VDAB, l’équivalent flamand du Forem ou d’Actiris, Fons Leroy, insiste sur l’importance des Wallons et des Bruxellois.

Fin mai, le chômage touchait 6 % de la population active flamande, soit une situation évoluant vers le quasi plein emploi. Des chiffres qui font pâlir de jalousie la Wallonie et Bruxelles mais qui empêchent souvent les entreprises de trouver le personnel qualifié. L’administrateur délégué du VDAB Fons Leroy revient sur la réussite flamande et lance un appel aux francophones du pays qui se résume à ceci : "Nous avons des jobs pour vous."

Comment expliquer les bons chiffres du chômage flamand ?

"D’abord par la conjoncture économique qui engendre un grand nombre d’offres d’emploi.

(...)