Le PP veut être "un partenaire de la N-VA" pour les réformes

Publié le - Mis à jour le

Belgique

Le Parti Populaire se profile comme "partenaire de la N-VA" au niveau national et fait du scrutin communal d'octobre un enjeu fédéral

BRUXELLES Le Parti Populaire (PP) se profile comme "partenaire de la N-VA" au niveau national et fait du scrutin communal d'octobre un enjeu fédéral. Le PP présentera une quinzaine de listes à Bruxelles et en Wallonie à l'occasion des élections communales, a indiqué le président du parti, Mischaël Modrikamen, lors d'une conférence de presse mercredi.

Le Parti Populaire, un parti "populiste et de rupture" selon les mots de son président, considère les élections communales comme une "étape intermédiaire" avant les scrutins fédéral, régional et européen de 2014.

"Nous voulons offrir une alternative aux citoyens", déclare Mischaël Modrikamen. "Nous axons notre discours sur la sécurité, l'immigration et les enjeux socio-économiques et nous nous profilons comme un partenaire de la N-VA pour mener des réformes."

Le PP est conscient de la difficulté d'ancrer localement un parti récemment créé. Il indique cependant disposer d'une quarantaine de sections locales en Wallonie et à Bruxelles.

"Le parti a été fondé pour mener un changement au niveau fédéral et pas pour effectuer de la gestion communale", explique Mischaël Modrikamen. Il espère néanmoins obtenir quelques sièges dans les conseils communaux des entités où il se présentera.

Le parti déposera ainsi des listes à Eghezée, Yvoir, Trooz, Verviers, Dinant, Liège, Huy, Braine-le-Comte, Pont-à-Celles, Frameries, Molenbeek, Bruxelles-Ville et même à Hal, en Région flamande.

En province de Liège, le PP vise clairement le maïorat dans la commune de Trooz où la liste sera conduite par Jean-Pierre Larose.

A Huy, la liste tirée par le vice-président du parti, Philippe Chansay-Wilmotte, espère "titiller le PS".

"Là où c'est possible, nous sommes ouverts à participer à la constitution de majorité", ajoute Mischaël Modrikamen. Lui-même ne sera pas candidat, préférant se concentrer sur les élections de 2014 et sur la présidence du parti.
Une liste pourrait être déposée à Charleroi "avec une personnalité sportive connue à sa tête", mais la direction du parti ne veut pas en dire davantage pour l'instant.

Sur son affiche dévoilée pour les élections communales, le logo du PP vient barrer celui du PS avec le slogan, "Osez le P qui fera votre différence".
"Nous menons campagne sur les thèmes nationaux et notre message est clair: nous nous opposons à l'Etat PS qui est responsable des maux de la Wallonie depuis 40 ans", tonne le président de la formation populiste.

Une formation qui ne déposera pas de liste pour les élections provinciales d'octobre. "Nous sommes pour la simplification administrative et plaidons pour la suppression des provinces, c'est pourquoi nous ne nous présenterons pas à ce niveau de pouvoir. C'est un choix politique", explique Mischaël Modrikamen.
Le PP a par ailleurs tenu à prendre ses distances avec le mouvement d'extrême-droite "Nation" qui avait participé dimanche à la manifestation du parti contre le "fascisme islamiste".

"Ces gens sont des fascistes", estime Mischaël Modrikamen. Il a également fustigé le comportement de la trentaine de contre-manifestants des Jeunes FGTB et de la Jeunesse Ouvrière Chrétienne qui avaient tenté d'aller à la rencontre du cortège avant d'être interpellés par la police.

"Nation et ces militants gauchistes sont les deux faces de la même pièce. Ils entretiennent tous les deux un discours violent, agressif, antisémite et refusent le consensus démocratique dans lequel le PP s'inscrit", déclare Mischaël Modrikamen.

Publicité clickBoxBanner