Belgique Le ticket simple des TEC va passer de 1,90 € à 2 €. En 2004, le même trajet ne coûtait que 1,20 €…

Le gouvernement wallon a annoncé ce jeudi une augmentation moyenne de 1,6 % des tarifs des bus TEC. Cette hausse correspond à l’indexation et sera appliquée au 1er février 2018. "Le ministre a limité cette augmentation, pour en modérer les effets. Alors que la SRWT (société régionale wallonne du transport qui chapeaute le groupe TEC) demandait une hausse plus importante, de 2,01 %", assure la porte-parole de Carlo Di Antonio (CDH), ministre wallon des Transports publics. "Depuis son entrée en fonction en 2014, le ministre avait toujours refusé toute augmentation des tarifs." L’an dernier, le prix des seuls abonnements annuels avait déjà été adapté à l’inflation.

Toujours est-il que sur 14 années, la hausse des tarifs pour un ticket de bus est assez spectaculaire. On le constate lorsqu’on considère le prix du ticket "next", valable pour un trajet simple (1 ou 2 zones). Il sera en effet passé de 1,20 € en 2004 à 2 € en 2018 (pour la version carte "sans contact"). Soit 80 centimes de plus en l’espace de 14 ans !

Le ticket "3 zones" a lui aussi grimpé, passant de 1,80 € en 2004 à 3 € (sur carte "sans contact") en 2018.

Et pour le 6 zones et plus, le ticket sera vendu 5 € sur carte "sans contact", contre 3,60 € voici 14 ans.

Une illustration claire de l’augmentation du coût de la vie. Cette inflation est encore plus forte quand on prend en compte le coût du "billet papier", qui existe encore mais dont la TEC décourage l’usage afin d’améliorer la vitesse commerciale et la sécurité des chauffeurs. Le ticket papier de base coûte aujourd’hui 2,50 €.

Carlo Di Antonio a par ailleurs décidé de créer un abonnement pour les 12-24 ans, sous la forme d’un abonnement de six mois, intermédiaire entre la version mensuelle et annuelle. L’abonnement mensuel est proportionnellement plus cher que l’annuel et plus lourd administrativement (renouvellement) pour le réseau et l’usager. Mais l’abonnement annuel a le défaut de nécessiter le déboursement d’une somme d’argent plus importante, qui peut s’avérer particulièrement lourde à la rentrée scolaire dans certaines familles. L’abonnement de six mois, dont le prix restera préférentiel par rapport au mensuel, permettra d’étaler cette dépense dans le temps. Les tarifs détaillés seront communiqués par la SRWT.

© IPM