Belgique

La présidente de la fédération bruxelloise du PS Laurette Onkelinx a menacé dimanche le partenaire cdH d'une majorité alternative au parlement régional en cas de blocage au gouvernement sur le dossier des allocations familiales. 

Le dossier est actuellement bloqué alors que PS, DéFI et les partis flamands de la majorité sont partisans d'un système permettant à tous les enfants de basculer dans le nouveau régime dès l'entrée en vigueur de la réforme. Il est question d'un montant de base variant de 145 euros à 190 euros selon les situations, en fonction des suppléments sociaux. Le cdH est demandeur d'un système qui collerait le plus possible aux régimes des autres régions qui ne feront appliquer les effets de la réforme qu'aux enfants nés après cette période.

Les écologistes, qui ont une proposition qui se veut proche de celle défendue par la majorité des partenaires du gouvernement bruxellois, a fait offre de service pour une majorité alternative. La situation s'est tendue au début de l'année avant que la tension ne retombe.

Dimanche, à l'occasion des voeux de la fédération aux militants socialistes, Laurette Onkelinx n'a pas caché son impatience et son irritation à l'égard du partenaire cdH. "Je le dis clairement: s'il n'y a pas d'accord au gouvernement, il faudra que le travail se poursuive au parlement et qu'on vote, fut-ce avec une majorité alternative. Ce n'est pas mon choix, mais il y en marre!", a-t-elle lancé.