Belgique

Albert II souffre depuis plusieurs années d'une maladie coronarienne pour laquelle il a déjà subi, en 2002, une intervention chirurgicale de pontage. Un bilan cardiologique récent a toutefois démontré une progression de l’atteinte des artères coronaires et l’apparition, en amont de celles-ci, d’une sténose significative de la valve aortique, relate le Palais royal.

Pris en charge aux Cliniques universitaires Saint-Luc, Albert II a bénéficié dans un premier temps d'une angioplastie coronaire, avec la mise en place d'un stent au niveau de l'artère interventriculaire antérieure qui est l’une des principales artères nourricières du cœur.

Dans la suite de cette première procédure réalisée avec succès le 19 avril, le Roi Albert II a bénéficié d'un remplacement de sa valve aortique, qui a été effectué, le 30 avril. Lors de cette seconde intervention mini-invasive, dénommée TAVI, la nouvelle valve a été mise en place, à la sortie du cœur, sans ouvrir le thorax.

Les deux interventions se sont déroulées sans complication, avec "des résultats très favorables", souligne le Palais. 

Albert II se remet rapidement et a pu, avec la Reine Paola, dès ce 2 mai, regagner le château du Belvédère, où il poursuivra sa convalescence.