Belgique Un Concours Reine Elisabeth de très haut niveau et devant une salle comble.

C’est à minuit ce samedi, en présence de la reine Mathilde, que le président du jury Arie van Lysebeth a proclamé les noms des 12 finalistes de cette session de chant : 6 femmes sur 13 (les 2 sopranos belges, les 2 mezzos françaises, l’Espagnole et une des 5 Coréennes) et 6 hommes sur 11 (le Chinois, l’Argentin, les 2 Ukrainiens, 1 Allemand et l’Américain).

On a toujours cru qu’un concours de chant serait inférieur en qualité à un concours d’instrument; or, il n’en est rien. En effet, lorsque l’on entend le haut niveau de la 9e édition vocale, on est conquis par tant de talent, que ce soit dans la technique, l’interprétation ou la musicalité.

Les finalistes de cette session ont entre 26 et 30 ans; ils font preuve d’une grande maturité et se sont mis au service de la musique. Nous avons été impressionnés par l’interprétation émouvante du Debussy de Charlotte Wajnberg, accompagnée au piano par son mari et qui a chanté en quatre langues, le respect du style et la profondeur des sentiments exprimés par Marianne Croux, la perfection de l’Allemand Hasselhorn qui nous a livré un véritable récital de mélodies allemandes ("J’aime, dit-il, le mélange musique-poésie"), l’expression dramatique et la sincérité de la basse Li Ao, l’émotion et le tempérament de l’Argentin Alcántara, l’intensité et la finesse du baryton ukrainien Matviienko, la performance vocale de l’Espagnole Pérez Rocío dans Ophélie d’Hamlet; elle incarne ce personnage et nous avoue : "J’aime jouer les rôles de folie, mais je ne suis pas folle !"

Les 12 finalistes : Li Ao - Alcàntara Germàn Enrique - Lee Sooyeon - Matviienko Danylo - Pérez Rocío - Zaïcik Eva - Mas Héloïse - De Socio Alex - Hadzetskyy Yuriy - Wajnberg Charlotte - Hasselhorn Samuel - Croux Marianne. Rendez-vous au Palais des Beaux-Arts les 10, 11 et 12 mai.