Belgique Le taux d’alcool moyen constaté chez les automobilistes accidentés était le plus élevé chez les 40-54 ans : 1,7 gramme par litre de sang.

Les jeunes conducteurs ont souvent mauvaise réputation. Pourtant, selon Vias, les 18-24 ans ont, en moyenne, le taux d’alcool le moins élevé ! Ils sont suivis par les plus de 55 ans (1,6 g/l).

En matière d’alcool au volant, une génération serait bien inspirée de revoir ses habitudes de conduite. En effet, selon les données de Vias, les 40-54 ans font sans conteste figure de mauvais élèves ! En moyenne, ils ont présenté un taux de 1,7 gramme par litre de sang. Soit plus de trois fois et demie la limite autorisée !

Pour rappel : sont comptabilisés dans cette étude les automobilistes contrôlés positifs après un accident de la route avec blessés.

"C’est évidemment une moyenne, ce qui signifie que certains conducteurs avaient une alcoolémie plus basse, mais aussi et surtout que d’autres avaient une alcoolémie encore plus élevée !, analyse Benoît Godart, porte-parole de Vias. Toute une série de conducteurs de cette génération ne parvient pas à se défaire de la mauvaise habitude de conduire après avoir bu de l’alcool. Ils ont toujours fait comme ça !"

Globalement, les taux moyens observés, parmi les automobilistes impliqués dans un accident corporel, restent extrêmement élevés : jamais en dessous de 1,51 gramme par litre de sang, soit trois fois la limite autorisée.

"Je dois avouer que l’ampleur des taux enregistrés durant cette étude nous a surpris, lance le porte-parole de Vias. Ils montrent que les conducteurs prenant le volant sous l’influence de l’alcool ont généralement beaucoup bu."

© D.R.