Belgique

L'absence de marge salariale a été soulignée à plusieurs reprises dans le cadre des négociations de l'AIP


BRUXELLES Les Belges seraient privés de 932 euros par mois, selon la conclusion d'une étude du Parti du travail de Belgique (PTB), rapportée par La Libre Belgique vendredi. Le PTB avait pour objectif d'analyser les possibilités d'augmentation salariale en Belgique.

Il en ressort, sur base des chiffres officiels de la Banque nationale, une importante marge salariale "cachée" (définie comme captée en réalité par les entreprises) de 932 euros bruts par mois par travailleur en moyenne.

Pour définir ces chiffres, Marco Van Hees, spécialiste au PTB, a comparé la répartition des richesses nationales entre le capital et le travail telle qu'elle existe aujourd'hui par rapport à 1981.

En quelques mots, sur la période 1981-2010, les revenus primaires des sociétés ont augmenté de 235% (comprenant l'impact de la hausse des prix) tandis que le revenus primaires des salariés ont augmenté de 60%. La marge salariale cachée établie à 27,3 milliards d'euros par le PTB a été divisée par le nombre de salariés du secteur privé (2.441 millions) pour arriver à un montant annuel de 11.184 euros, soit 932 euros brut par mois.

"Le PTB estime donc réaliste de réclamer une augmentation des salaires belges de 3 à 5% dans la majorité des secteurs", note La Libre.

L'absence de marge salariale a été soulignée à plusieurs reprises dans le cadre des négociations entre patrons et syndicats sur l'accord interprofessionnel, rappelle le quotidien.

© La Dernière Heure 2011