Belgique Jean-Luc Dehaene va faire son entrée au Conseil d'administration

BRUXELLES Le World's Local Brewer a poursuivi en 2000 sur la lancée des années précédentes, enregistrant un bénéfice net de 312,4 millions d'euros, soit une hausse de 35,6% par rapport aux 230,3 millions d'euros engrangés en 1999. `Des résultats exceptionnels pour la 5e année consécutive´ , s'est félicité le patron d'Interbrew, Paul de Keersmaeker, qui quittera ses fonctions fin avril. Il sera remplacé par Jean-Pierre Everaert. Jean-Luc Dehaene, qui ne manquait pas de faire honneur à la bière belge lors de ses déplacements officiels à létranger, fera quant à lui son entrée au Conseil d'administration.

En dressant le bilan de l'année 2000, les dirigeants de l'entreprise brassicole belge ont bien entendu évoqué l'entrée en bourse de la société - début décembre - et le rachat du britannique Bass - hypothéqué en janvier à la suite du refus des autorités britanniques -. `Personne n'avait prévu ce niet radical´ s'est défendu Interbrew, qui s'est d'ailleurs montré très peu loquace sur la procédure en cours. Un recours a été introduit: une décision devrait intervenir en juin.

Evoquée fin février, l'alliance avec la South-African Breweries - qui aurait alors racheté Bass - est totalement infondée, assure encore le Worlds Local Brewer . `Ce sont des rumeurs´ , a affirmé Luc Missorten.

Le revers britannique n'entame pas pour autant la satisfaction d'Interbrew. L'implantation sur les divers marchés grâce à des marques locales fortes - premier pilier de la stratégie - a permis de mieux faire connaître les bières plus haut de gamme du groupe, a expliqué Hugo Powell, CEO d'Interbrew. La vente de Stella, par exemple, a progressé dans plus de 50 marchés.

Le World's Local Brewer se targue d'ailleurs d'occuper la première ou la deuxième place dans les dix plus importants marchés de la pils. En Belgique, Jupiler est passée de 33 à 34% de parts de marché en un an.

Interbrew, en tout cas, est plus que jamais présent à l'échelle mondiale. Sur les 69,9 millions d'hectolitres de bières vendus en 2000, 19% l'ont été en Europe occidentale, 19% en Amérique du Nord, 19% en Grande-Bretagne - grâce au rachat de Whitbread - et 42% dans les marchés émergents.