Belgique

Les étudiants recalés lors de l'examen d'entrée en médecine début septembre pourront, s'ils le souhaitent, se réorienter vers les sciences vétérinaires, même s'ils n'ont pas présenté le test d'évaluation préalable désormais obligatoire pour ces études. Le parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a en effet approuvé mercredi soir une proposition de décret en ce sens.

Tous les candidats au 1er bachelier de médecine vétérinaire sont désormais censés avoir présenté le TOSS (test d'orientation aux soins de santé), organisés chaque été précédent la rentrée académique.

Or, ceux qui visaient prioritairement l'examen d'entrée en médecine/dentisterie se sont logiquement concentrés sur la préparation de cette épreuve, faisant l'impasse sur le TOSS. Impossible donc pour ceux-là de se réorienter éventuellement vers le 1er bachelier en médecine vétérinaire en cas d'échec à l'examen d'entrée de médecine.

Le décret approuvé mercredi ouvre donc pour eux une exception.

Selon le cabinet du ministre Marcourt, la mesure devrait profiter à une cinquantaine d'étudiants environ.