Les Européens pas égaux face à l’Euro Millions

Ch.V. Publié le - Mis à jour le

Belgique

Les règles sont les mêmes… à quelques détails près. Qui font de l’Espagne le pays de toutes les chances. Explications

BRUXELLES L’été dernier, une joueuse outre-Quiévrain portait plainte contre la Française des Jeux pour “non-respect du droit communautaire”. Pas de quoi plaisanter. Selon elle, sa nationalité réduisait ses chances de remporter le gros lot à l’Euro Millions. Par rapport à un Belge ou un Espagnol, Laure Meilheureux se sentait flouée. Et elle n’a pas vraiment tort, si l’on s’en tient aux règlements en vigueur dans les 10 pays participant à cette grande loterie européenne.

À l’heure où la cagnotte de ce mardi – s’élevant à 153 millions d’euros – attire bien des convoitises, le raisonnement de la plaignante Meilheureux (se) tient-il le bon bout ? En France, le règlement de la loterie fixe à 378 le nombre de combinaisons autorisées pour des grilles de jeux multiples, pour une mise maximale de 756 euros (à 2 euros la mise donc). Mais en Espagne, relevait la joueuse désabusée, les chances de gagner sont plus grandes, faute (ou grâce) à un règlement moins strict. Là, il est possible de miser jusqu’à 5.040 euros sur 2.520 combinaisons. Logiquement, on se dit que davantage de combinaisons jouées équivaut à davantage de chances mises de son côté…

La règle est encore différente en Belgique où ce sont 1.260 combinaisons qui sont autorisées pour des grilles de jeux multiples (soit pour un montant de 2.520 euros). Le Belge aurait donc plus de chances que le Français, mais moins que l’Espagnol.

Et moins que l’Anglais ? Parce que chez les British (et les Irlandais aussi), la loterie du pays n’autorise même pas les grilles multiples. Pour miser très gros, il faut donc utiliser beaucoup plus de bulletins de participation. Pas sûr que cela ravisse le buraliste qui pourrait avoir à valider des centaines de grilles d’une traite. Pourtant, les faits démentent les statistiques (et la logique) avancée par la plaignante française : la Grande-Bretagne est le pays participant à l’Euro Millions détenant le record de gains !

Autre invraisemblance que nous avons relevée : chez nous, une grille d’Euro Millions coûte 2 euros. De l’autre côté de la Manche, le même billet est vendu à 2… livres sterling, soit (selon le cours de la monnaie) quelque 2,55 euros. Le Britannique serait-il le moins chanceux des Euro Millions joueurs  ? Vraisemblablement. Selon le récent tirage, alors que 4 bons chiffres ont fait remporter 105,20 € aux Belges et aux Français, le sujet d’Elizabeth II n’a empoché que 76,50 livres pour la même bonne prémonition, soit 98,1 €…

Enfin, le moins bien loti est peut-être le Suisse. Payant cher sa grille, soit 3 francs suisses (2,50 euros), il se voit, en cas de gain, prié de reverser illico 35 % de son pactole, sous forme d’impôt anticipé, à l’État. L’herbe n’est pas forcément plus verte là où l’on croit.



© La Dernière Heure 2012
Publicité clickBoxBanner