Belgique Les éleveurs pensaient qu’on leur avait vendu un produit naturel.

Le scandale de l’insecticide fipronil n’a pas épargné les œufs d’une vingtaine d’éleveurs de volaille biologique néerlandais, qui se disent lourdement "abattus" et "dupés" par la société qui commercialisait un pesticide présenté comme étant naturel. "Les éleveurs biologiques sont très abattus et se sentent dupés par l’entreprise ChickFriend, qui leur avait vendu un produit propre et naturel", confie Miriam van Bree, porte-parole de l’organisation pour l’agriculture biologique aux Pays-Bas Bionext.

La vingtaine d’éleveurs biologiques touchés par le scandale avaient démarché cette entreprise néerlandaise pour éradiquer le pou rouge dans leurs poulaillers à l’aide d’un produit censé être à base d’eucalyptus et de menthol. "Les éleveurs biologiques font tout pour avoir l’œuf le plus propre et le plus sain, produit durablement. Ils en sont fiers", indique Mme van Bree. "Et aujourd’hui, leurs œufs sont contaminés par un insecticide, c’est une énorme déception". "Les poules contaminées sont mises à la diète car le fipronil se concentre dans le gras", explique-t-elle.

Au nom du bien-être animal, la porte-parole s’est dite opposée à l’abattage des volailles concernées.