Belgique

Le MR réunit les présidents. Sur BHV, le PS titille le Nord, qui riposte...

BRUXELLES Vous vous désespériez du calme plat régnant sur le front communautaire ? Rassurez-vous : le brûlot est de retour. Et à l'initiative... des partis sudistes.

Le premier à dégainer aura été le président du MR, Didier Reynders. Ce lundi, il a annoncé sa volonté de réunir bientôt ses homologues francophones. Il veut, cette fois, que la réunion se déroule dans la plus grande discrétion. Mais il évente lui-même la chose dans les médias. Allez comprendre...

Le moment, ceci dit, n'est pas anodin. On attend en effet pour cette semaine, l'avis du Conseil d'État sur le premier paquet de réformes institutionnelles. Et la Flandre maintient, pour l'instant, la date butoir du 15 juillet pour emmagasiner une nouvelle phase de réforme. Or rien n'a encore été mis en chantier en la matière, au niveau du gouvernement Leterme.

"Prendre une initiative"

Elio Di Rupo n'est pas resté les bras ballants. Ce lundi également, le Montois a "demandé " aux partis démocratiques flamands de "prendre une initiative pour trouver un accord évitant que la proposition de loi sur la scission de l'arrondissement de Bruxelles-Hal-Vilvorde ne revienne à l'ordre du jour à la Chambre ".

La procédure en conflit d'intérêts, déclenchée par la Communauté française, arrive en effet à son terme. Le PS estime, dès lors, que "conformément à l'accord conclu sur le premier paquet de réformes institutionnelles, une solution négociée doit être recherchée pour répondre à l'arrêt de la Cour constitutionnelle relatif à BHV ".

Il n'aura pas dû attendre la réponse bien longtemps. Car le CD & V, une heure plus tard, lui a renvoyé sa requête comme un boomerang. Pour les démocrates-chrétiens flamands, c'est aux... partis francophones qu'il revient de prendre une initiative en la matière.

Le PS, lui, prévient : "Jusqu'à ce que cette solution soit trouvée, il ne peut être question de nouveaux actes unilatéraux d'un groupe linguistique contre un autre ." Les (autres) Rouges réclament donc un accord entre partis démocratiques pour éviter que la proposition BHV ne revienne à l'ordre du jour à la Chambre.



© La Dernière Heure 2008