Les Verts veulent une réunion en urgence de la sous-commission sécurité nucléaire

Publié le - Mis à jour le

Belgique

Les députés écologistes souhaitent également que la sous-commission de sécurité nucléaire obtienne aussi des précisions sur le calendrier de la communication de l'AFCN

BRUXELLES Les partis écologistes Ecolo et Groen ont demandé vendredi au président de la sous-commission sécurité nucléaire de la Chambre, le député Willem-Frederik Schiltz, que la sous-commission puisse se réunir la semaine prochaine pour discuter des anomalies révélées dans la cuve du réacteur numéro trois de la centrale nucléaire de Doel. La chef du groupe Ecolo, Muriel Gerkens, et le député Kristof Calvo (Groen) ont indiqué dans un communiqué souhaiter que la ministre de l'Intérieur, Joëlle Milquet et l'Agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN) répondent "de manière complète et dans la plus grande transparence aux questions des parlementaires dans ce dossier".

Mais le président de cette sous-commission, Willem-Frederik Schiltz (Open Vld), a affirmé qu'organiser une telle réunion d'urgence a actuellement "peu de sens" dans l'attente de la remise d'un rapport de l'AFCN sur les fissures découvertes dans la cuve du réacteur Doel 3.

Les députés écologistes souhaitent également que la sous-commission de sécurité nucléaire obtienne aussi des précisions sur le calendrier de la communication de l'AFCN. L'agence déclare en effet que des anomalies ont été constatées fin juin. Toutefois, ces problèmes n'ont été révélés au grand public qu'après la décision prise par le gouvernement fédéral (le 4 juillet, ndlr) de prolonger l'exploitation du réacteur de Tihange 1 de dix ans. "Début juillet, l'agence rendait même un avis positif sur la sécurité du parc nucléaire belge", s'étonnent encore les Verts.

© La Dernière Heure 2012

Publicité clickBoxBanner