Belgique La subite fermeture du viaduc Herrmann-Debroux complique considérablement l’accès à Bruxelles pour les navetteurs du Brabant wallon et de la province de Namur. Des solutions alternatives ont été mises en place (lignes de train supplémentaires, parking relais, télétravail, etc.) Mais ce mardi, avec la grève annoncée, les navetteurs vont devoir s’en remettre à la voiture. L’occasion pour Touring de pousser un coup de gueule contre le mauvais état de l’infrastructure routière, chiffres à l’appui. "Nos routes et la mobilité (automobile) sont vitales pour le bon fonctionnement de l’économie. Pourtant, ces investissements ne représentent que 0,8 % du produit intérieur brut" , regrette Lorenzo Stefani, porte-parole de Touring.