Belgique Le ministre-Président flamand remet le couvert dans une émission de la RTBF sur le Prince Philippe

BRUXELLES Qui veut la peau du prince Philippe ?
Titre choc pour le premier reportage de la saison de l’excellente émission Questions à la Une, qui sera programmée le mercredi 6 septembre sur les antennes de la RTBF. Un regard neuf sur la monarchie : critique, tout en restant neutre, mais à des lieues du ton consensuel et emprunté des émissions qui traitent habituellement de sujets royaux. Le prince Philippe est aussi le sujet idéal pour débattre de la monarchie : considéré comme une personnalité sans relief, souvent désigné comme le maillon faible du Palais par nos voisins du Nord du pays, il est clair qu’il n’a pas grâce à leurs yeux, et, pour la première fois, voici rassemblés dans une seule émission de 26 minutes les avis des uns et des autres.

Ceux, tranchés des éditorialistes flamands, que l’on sait fort proches du pouvoir politique flamand, les opinions encore plus directes des partis extrémistes flamands, et, comme cerise sur le gâteau, une phrase assassine du ministre-Président flamand, Yves Leterme : “Je n’ai pas besoin du Roi”.

Le reportage, monté au couperet, montre aussi, de façon éloquente, comment les influents éditorialistes flamands considèrent les francophones : “La presse est beaucoup trop gentille côté francophone. Inféodée”, assène Pol Van den Driessche, rédacteur en chef de l’émission Royalty sur VTM, consacrée aux têtes couronnées. “Nous ne devons pas nous prosterner et embrasser des bagues. La presse francophone aborde la monarchie de manière beaucoup trop hagiographique. Ce ne sont pas des saints, ça va oui ! “

Luc Van der Kelen, pour Het Laatste Nieuws, se montre tout aussi acerbe sur la famille royale : “Une famille qui parle la langue de la minorité dans un pays gouverné par la majorité”. Tandis qu’Yves Desmet, au Morgen insiste : “Philippe est un problème, oui. Et je ne fais que répéter ce que tous les politiciens flamands disent. D’ailleurs, c’est un ancien maréchal de la Cour qui a dit lui-même que Philippe ne pouvait pas y arriver” (”Hij kan het niet”).

L’équipe de Questions à la Une a sollicité des interviews au sein du Palais, mais ce fut une polie fin de non-recevoir. Yves Leterme a également refusé une interview sur le thème de la monarchie, mais s’est laissé aller, néanmoins, face caméra, au parlement flamand, répétant qu’il avait déjà dit au Roi ce qu’il pensait d’une éventuelle immiscion de la monarchie dans la vie politique. Il assène le coup final : “Je n’ai pas besoin du Roi”.