Belgique

L'heureux gagnant préfère garder l'anonymat

“Vivez vos rêves”, tel est le slogan du Lotto. Et c’est plus que probablement ce que pourra faire l’heureux gagnant d’une somme de 2.964.428 euros. Ce dernier a en effet validé le ticket gagnant le 10 mai dernier après avoir joué à la librairie Au Putchie, située rue Léon Defuisseaux à Frameries. Si ce dernier ne s’est pas fait connaître, préférant contacter directement la Loterie Nationale, nul doute qu’il doit fourmiller de projets.

À vrai dire, il s’agit du 11e millionnaire Lotto-Lotto Extra depuis le début de cette année 2017. “Il s’agit d’un homme, âgé entre 35 et 44 ans. Il joue depuis 25 ans à différents jeux de grattage et de tirage. Il a annoncé son intention de continuer”, a expliqué Pierre-Laurent Fassin, porte-parole de la Loterie Nationale. “Il était particulièrement heureux et s’est très vite manifesté. Il nous a dit vouloir s’acheter une maison, voyager, en faire profiter ses enfants et quelques œuvres caritatives.”

Comme toujours dans ce genre de cas, la Loterie Nationale conseille aux grands gagnants de préserver leur anonymat et attendre que l’effervescence ne retombe afin de ne pas éveiller les suspicions. “Il est important de donner l’information à peu de gens et d’attendre avant de profiter des gains. Nous leur conseillons d’attendre un peu avant de subitement déménager ou changer de voiture.”

C’est que pareille somme peut susciter la convoitise. “Nous n’avons ni psychologie ni banquier, juste deux personnes qui accompagnent nos grands gagnants depuis de longues années. En fonction de leur personnalité, nous restons en contact plus ou moins régulier, chaque semaine, chaque mois ou chaque année, si cela apparaît nécessaire.”

Bonne nouvelle cependant, les Belges semblent garder la tête sur les épaules. “Ils sont rarement dans l’extravagance. La priorité est souvent donnée à l’immobilier et aux voyages mais de plus en plus, les gagnants pensent aussi à faire des dons à différentes œuvres. Ce qui nous fait particulièrement plaisir puisque c’est quelque chose que nous faisons aussi, à la Loterie Nationale”, ajoute Pierre-Laurent Fassin.

Si le nouveau millionnaire ne s’est pas présenté à la librairie dans laquelle il a joué, celle-ci devrait tout de même bénéficier d’une belle visibilité. “Certains clients nous disent “pourquoi pas moi ?” mais globalement, je pense que ce sera positif. Les gens se diront que nous portons chance”, sourit Sonia Verly, gérante de la librairie. Il y a deux ans, un joueur avait validé les six bons numéros, partageant ainsi la somme de deux millions d’euros avec trois autres personnes.