Belgique

Le commissaire européen en charge du Développement et de l'Aide humanitaire Louis Michel s'est déclaré lundi, en marge d'un débat au Parlement européen sur l'actuelle crise alimentaire, favorable à l'utilisation d'organismes génétiquement modifiés


BRUXELLES "Moi, je suis favorable aux OGM car cela fait dix ans que des gens mangent des OGM et on n'a pas démontré un seul cas néfaste", a indiqué lundi le commissaire européen en réponse à un eurodéputé qui lui demandait si le nouvel instrument financier que la Commission doit présenter mercredi afin d'atténuer la crise alimentaire dans les pays en développement pourrait servir à acheter des semences transgéniques.

Selon l'ancien ministre belge des Affaires étrangères, les "déclarations très engagées" de certains milieux écologistes sur ce sujet "ne reposent sur rien", appelant ceux-ci ne pas verser dans "l'obscurantisme scientifique". "Il faut tenir compte des progrès de la science", a encore plaidé M. Michel. "Quand on refuse le progrès scientifique, il y a alors un problème".

Les déclarations de M. Michel interviennent alors que l'Union européenne s'apprête à rouvrir le débat explosif sur les OGM, et notamment l'opportunité d'assouplir le cadre législatif européen sur ces produits, aujourd'hui le plus sévère au monde.

Un groupe de sherpas mis sur pied par le président de la Commission européenne, José Manuel Barroson sur cette thématique doit ainsi tenir cette semaine sa première réunion de travail sous la direction de son chef de cabinet.

© La Dernière Heure 2008