Belgique Cet après-midi, l'annonce du président des humanistes a fait l'effet d'un coup de tonnerre.

A l'issue du bureau politique du cdH, Benoît Lutgen a déclaré qu'il ne voulait plus gouverner avec le PS et qu'il souhaitait constituer des majorités alternatives, avec le MR, Ecolo et DéFi, en Wallonie, à Bruxelles et en Fédération Wallonie-Bruxelles. 

Invité du journal télévisé de RTV-TVI, Benoît Lutgen a expliqué les raisons de cette décision radicale.

Sur le timing de cette prise de position, le président du cdH s'est expliqué en évoquant "les répétitions des affaires ainsi que leur ampleur: Publifin, Samu Social. Toute cette accumulation, c'est trop!"

Pour le chef de file du parti orange, "une nouvelle page doit s'écrire sans le parti socialiste", car certains en son sein "ont trahi leur engagement social. Notre combat, ce n'est pas se servir mais servir la population."

Lorsqu'Hakima Darhmouch le questionne sur la réaction d'Elio di Rupo au moment de son annonce, Lutgen clame: "Il n'est pas apparu extrêmement étonné. S'il écoute ses citoyens, la population..."

Et sur la réaction de la direction du PS fustigeant une trahison de la part du cdH, voilà ce qu'il conclut: "C'est ridicule: la vrai trahison elle est au PS. C'est la cupidité, l'appât du gain."