Maingain menace et veut imposer sa charte !

Publié le - Mis à jour le

Vidéo
Belgique

Le président du FDF était l'invité du 7.40 sur Twizz Radio

BRUXELLES Olivier Maingain était particulièrement remonté ce mercredi matin sur les ondes de Twizz Radio. Le climat de l'interview était manifestement tendu. Pour plusieurs raisons: les principes de la charte FDF, la signature (ou pas) de celle-ci dans certaines communes et les élus MR qui figurent sur les listes du Bourgmestre concoctées par le FDF.

On sait tout d'abord qu'Olivier Maingain reproche à son ancien partenaire MR, précisément Charles Michel, de développer des idées trop proches de Marine Le Pen.

Dès lors, pourquoi associer sur des listes FDF, à Woluwe notamment, des membres du MR susceptibles d'être proches des idées défendues par leur Président ? Quelles sont les garanties ?

"… Parce que j'ai une charte !" répond Olivier Maingain. Pour rappel, le Président du FDF fait signer une charte à toutes les personnes qui figurent sur les listes élaborées par le FDF, quelle que soit l'origine (MR, PS, Cdh ou autre). Ce document plaide en faveur de la laïcité, du suffrage universel, du refus de porter atteinte à certains principes éthiques, de la nomination des bourgmestres non nommés, du refus d’enfermer Bruxelles et de créer un lien territorial avec la Wallonie, de la reconnaissance de Bruxelles comme Région à part entière.

Sur la forme, un document à géométrie variable comme l'affirme Le Soir de ce 23 mai ? Car cette charte ne semble pas d'application à Auderghem et Schaerbeek pour ne citer que 2 exemples ? "D'abord, c'est en cours de négocation… !" répond le Président du FDF. Cela signifie qu'Olivier Maingain va imposer la signature de cette charte ? "Bien entendu, et à Koekelberg, c'est en cours de négociation… !" ajoute-t-il.

Et si à Schaerbeek ou Auderghem, les personnes figurant sur les Listes du Bourgmestre ne signent pas cette charte, Olivier Maingain remettra en question les listes telles que conçues ? "Cela fait partie de nos accords, nous le faisons par exemple… à Ixelles… Nous le ferons certainement à Auderghem, Didier a été très clair ! (…)". Donc remise en question des listes ? "Nous sommes désireux d'affirmer les principes essentiels et vous n'imaginez quand même pas que des Bourgmestres FDF n'ont pas à cœur d'affirmer des principes essentiels !". Pression maximale voire menace.

Sur le fond : "Cette charte est une base, on ne peut rien retrancher des idées essentielles, ce sont des idées qui vont de soi pour qui veut bien réfléchir !" déclare Olivier Maingain et poursuit : "… On veut l'élargissement de Bruxelles pour faire le lien territorial avec la Wallonie parce que c'est indispensable pour l'avenir !". Mais ces principes sont "lointains" de la politique communale qui se concentre sur la police, l'urbanisme, l'état civil, les finances communales, le CPAS, le sport, la jeunesse, les écoles… ? "… Mais c'est très important dans la gestion publique ! (…) Le suffrage universel, ça veut dire quoi ? Ca veut dire qu'on ne va pas tricher avec la réalité du suffrage universel aux communales…". Bref, pas de "sur-représentation" des partis flamands prend en exemple le Président du FDF.

En conclusion, si Olivier Maingain menace, c'est aussi parce qu'il sent Bruxelles menacée : "… Vous devez lire par exemple le rapport des parlementaires français qui sont venus s'inquiéter de l'avenir de la Belgique… J'en réfère au titre du Vif L'Express… "Des méthodes fascistes en Flandre"… et disant clairement qu'au sein de la Nva il y a une composante très trouble et très dangereuse pour la démocratie…" déclare le Président du FDF. Il prend également en exemple les plaines de jeux de Zaventem et l'interdiction d'y parler dans une autre langue que le neerlandais. "Le nationalisme populisme malheureusement se répand comme une trainée de poudre dans toute l'Europe…" conclut Olivier Maingain.






© La Dernière Heure 2012

Publicité clickBoxBanner