Belgique Si vous renversez un gibier, des règles et mesures de prudence existent avant de pouvoir l’emporter et le consommer.

L’idée ne vous est peut-être pas venue à l’esprit. Reste que certains ne se privent pas de… manger l’animal qu’ils ont renversé sur la route.

Le gibier n’appartient légalement à personne. L’automobiliste qui heurte un animal peut donc l’emporter, à condition que la date se situe entre le premier jour de l’ouverture de la période de la chasse et le dixième jour après sa fermeture.

Pour rappel, la chasse au sanglier est ouverte toute l’année en Wallonie, à l’affût et à l’approche. La chevrette (femelle du chevreuil) se déroule du 1er novembre au 31 décembre et celle du mâle (brocard) du 1er au 31 mai et du 15 juillet au 31 décembre.

Attention cependant à ne pas faire n’importe quoi. Des risques existent. Le danger est toutefois très faible pour les chevreuils. Ils peuvent être consommés sans gros risque. En revanche, il convient de se montrer plus prudent concernant les sangliers. Car certaines bêtes sont atteintes de zoonoses, mais aussi de trichine. Des maladies qui sont transmissibles à l’homme. Renseignement pris, le sanglier peut cependant être consommé, à condition de très bien cuire la viande, afin de tuer les bactéries.

En outre, pour un animal non comestible comme le renard, il est vivement recommandé de ne le toucher en aucun cas, car il peut être porteur de maladies transmissibles à l’être humain.

Enfin, en dehors de la période de chasse, l’animal ne doit pas être emporté. Il vous faudra dès lors faire appel au CPAS de la commune concernée. Celui-ci se chargera ensuite de le récupérer.

S’il s’agit d’un spécimen comestible, le CPAS confiera la bête à un atelier spécialisé qui s’assurera qu’il est bel et bien consommable et respecte les normes Afsca, avant de l’envoyer chez le boucher.