Marcourt accordera 3 millions d'euros supplémentaires pour l'enseignement supérieur

Publié le - Mis à jour le

Belgique

Avec cet argent supplémentaire, le ministre veut renforcer l'encadrement pédagogique dans l'enseignement supérieur

BRUXELLESAprès avoir rencontré mardi soir les recteurs des universités, le ministre de l'Enseignement supérieur Jean-Claude Marcourt a annoncé mercredi matin l'octroi de 3 millions d'euros supplémentaires en 2011 pour renforcer l'encadrement pédagogique dans l'enseignement supérieur. Il a aussi confirmé son intention d'organiser un test en début d'études de médecine. La rencontre, planifiée de longue date selon le communiqué publié par le ministre, était notamment destinée à évoquer les difficultés rencontrées par les universités à la suite de l'augmentation spectaculaire du nombre d'inscriptions d'étudiants en facultés de médecine, de dentisterie et de médecine vétérinaire.

Ce dossier avait déjà été traité d'un point de vue plus technique lors de réunions de travail précédentes, notamment dans le cadre de la table ronde de l'enseignement supérieur, et a fait l'objet d'un point récent à l'ordre du jour du gouvernement de la Communauté française, souligne M. Marcourt.

L'aide d'"au moins 3 millions" en 2011 permettra l'engagement d'assistants et de personnels supplémentaires (de 50 à 60 temps plein) dans les facultés concernées: 5 facultés organisant le 1er cycle en médecine, 3 pour le 1er cycle en sciences dentaires et une pour le 2e cycle en médecine vétérinaire.
Le ministre et les recteurs ont également réfléchi à une solution plus durable qui succéderait aux mesures précédentes de limitation d'accès aux études de médecine.

Ainsi, M. Marcourt a annoncé son soutien financier futur à des mesures de préparation à ces études et à l'organisation de séances de remédiation durant le premier quadrimestre destinées à combler rapidement les lacunes dans les compétences des nouveaux étudiants, lacunes identifiées par un test organisé en début d'études.

Ces divers projets s'inscrivent dans un contexte de plus large collaboration entre tous les établissements d'enseignement supérieur afin d'assurer une meilleure information, orientation et réorientation des étudiants, comme l'ont proposé les travaux de la table ronde de l'enseignement supérieur, précise encore le ministre.

© La Dernière Heure 2010

Publicité clickBoxBanner