Belgique La qualité est au rendez-vous, mais les prix sont un peu plus élevés que l’an dernier

Si l’on trouve des moules toute l’année dans le commerce et même dans certains restaurants, la vraie saison débute cependant fin juin, début juillet.

Cette année, à cause d’une météo un peu moins favorable à la croissance des mollusques au mois de juin, les amateurs de la célèbre Golden zélandaise ont dû se montrer un peu plus patients.

"Il y a déjà eu quelques moules sur le marché la semaine passée, mais la saison ne démarre réellement que maintenant", explique Martijn van der Sluijs, Marketing & Communication Manager chez Prins&Dingemanse.

La fameuse Golden, celles que tous les amateurs veulent déguster, est-elle suffisamment charnue et de qualité ? "Comme on s’y attendait, les moules sont plus petites cette année. Mais, fort heureusement, cela n’a aucune incidence sur la qualité. Et, en effet, les coquilles sont bien garnies. Elles sont aussi très goûteuses et crémeuses."

Du côté des distributeurs, on se réjouit de cette qualité. "C’est vrai qu’elles sont un peu plus chères que l’année passée", confie-t-on au marché matinal chez Le Festin de la mer.

"Mais cela ne freine pas les acheteurs. La saison des moules est toujours très attendue et les premiers retours qu’on a sont excellents. Quand le client est content, nous sommes contents. Les plus belles, les Golden, sont naturellement les plus prisées, mais il n’y en a pas beaucoup. Certains se rabattent alors sur la Jumbo, plus petite, parfois pour payer un peu moins cher, mais il n’y a jamais qu’un euro de différence au kilo. Ce n’est pas énorme."

Du côté français , la saison a démarré il y a quelques semaines déjà, principalement axée sur la bouchot, beaucoup plus petite. "Mais ces moules ne sont pas très prisées en Belgique. Les clients préfèrent de loin les moules de Zélande (NdlR : les Belges en consomment 60 % de la production !)."

Dans la grande distribution, les moules ont en revanche envahi les rayons depuis plusieurs semaines. Pour ainsi dire, elles ne les quittent jamais. Mais il ne s’agit pas des mêmes moules. Celles qui sont en grandes surfaces depuis plusieurs jours ne sont pas des mollusques pêchés au sol, mais des moules de cordes, élevées sur des filières suspendues à des flotteurs.