Michel Daerden veut un Conseil supérieur de la sécurité routière

Publié le - Mis à jour le

Belgique

Pour le ministre, cet outil devra constituer une plate-forme de concertation, d'écoute et de propositions pour les acteurs wallons


NAMUR Les Etats généraux de la sécurité routière en Wallonie, organisés ce lundi à Namur en présence de nombreux acteurs du domaine, ont permis de dégager des pistes en matière de sécurité routière. Pour les mettre en application, le ministre Daerden a annoncé qu'il allait proposer au Gouvernement wallon l'installation d'un Conseil supérieur wallon de la sécurité routière.

Ce conseil devrait regrouper, outre la Région wallonne, le ministère fédéral de la Mobilité, la Communauté française, la police fédérale, l'Union des villes et communes, des représentants des utilisateurs (voitures, camions, motos, cyclistes) et des associations représentatives des victimes.

Pour le ministre, cet outil devra constituer une plate-forme de concertation, d'écoute et de propositions pour les acteurs wallons en matière de sécurité routière.
Grâce à ses efforts en matière de sécurité routière, la Belgique a enregistré une baisse de 27% du nombre de tués sur les routes en 2005, par rapport à la période 1998-2000.

Lors des derniers Etats généraux qui se sont tenus en mars au niveau fédéral, un nouvel objectif a été décidé: de ne pas dénombrer plus de 500 morts sur les routes du pays à l'échéance de 2015.
Si la sécurité routière est une matière fédérale, la Région wallonne est notamment compétente en matière d'infrastructure. De nombreux aménagements ont été réalisés, a expliqué le ministre Daerden. Les zones à haut risque au niveau de l'insécurité routière sont ainsi passées de 86 à 46. Des aménagements ont également été réalisés à proximité des écoles. "Mais on peut toujours faire mieux", a-t-il souligné, plaidant pour d'avantage de concertation avec la police fédérale et les zones de police locales.

Un protocole d'accord, qui devra ête ratifié dans les 3 mois, a ainsi été signé lundi entre la Région et le commissaire général de la police fédérale, Fernand Koekelberg. Les deux parties se sont engagées à "améliorer la sécurité sur les routes et autoroutes wallonnes".

De nouveaux radars vont être installés en 2008. La Région financera les boucles disposées sous les routes jusqu'aux boîtiers et la police prendra en charge l'appareillage.
La Région aménagera également des sites le long de certaines routes pour que la police puisse effectuer des contrôles.

Une banque de données sera également mise en place avec un accès direct pour la Région, afin que cette dernière dispose de statistiques rapides d'accidents.
L'accord concerne également notamment le balisage en cas d'accidents, la mise en place d'un point de contact unique avec les zones de police et des actions de pesage des poids lourds.