Belgique Mister Patate est situé rue de Valenciennes, à Quiévrain, à deux pas de la frontière française.

À Quiévrain, à deux pas de la frontière française et de la commune voisine de Quiévrechain, supporters belges et français se côtoient depuis le début de cette épopée russe. Si jusqu’ici, ils n’avaient pas eu l’occasion de croiser le fer, ce sera chose faite ce mardi soir. Autant écrire que la tension sera à son comble alors que chacun croise les doigts pour retrouver son équipe en finale.

Mickaël Caporale ne fait pas exception à la règle. Mais il sait que ce soir, l’ambiance sera différente. Et pour cause : son établissement, Mister Patate, est situé à la rue de Valenciennes… à 300 mètres à peine de la frontière. "Au moins 50 % de ma clientèle est française. Il s’agit surtout d’habitués, je n’hésiterai donc pas à les chambrer un peu… Parce que je sais qu’eux ne se gêneront pas !"

Pas question cependant de dépasser les bornes. "Je suis convaincu que l’ambiance restera bon enfant, je ne crains pas les tensions entre clients parce que ce sera simplement de bonne guerre. Ce sont deux belles équipes qui s’affrontent et je suis convaincu qu’elles nous offriront un beau match." Une terrasse sera spécialement installée pour l’occasion.

Serein par rapport à son activité, le commerçant évoque tout de même quelques craintes. "Pendant le match, il n’y aura pas de débordements. C’est l’après-match qui est plus à risque. En cas de victoire, ça risque d’être un peu chaud dans les rues et la consommation d’alcool n’aidera probablement pas." Mister Patate devrait cependant fermer ses portes peu de temps après le match. "Pour les quarts de finale, j’étais resté ouvert un peu plus longtemps mais la rue est bloquée, la circulation difficile : peu de clients se présentent à cette heure-là pour manger des frites."

Quoi qu’il en soit et peu importe le résultat, Mickaël Caporale espère que la zone de police des Hauts-Pays n’aura pas à intervenir, comme cela avait été nécessaire à Dour, commune voisine, à l’issue de la rencontre de nos Diables avec le Japon.Des échauffourées avaient éclaté et la police avait dû recourir à l’utilisation de gaz lacrymogènes.

Des mesures avaient été prises par les autorités communales et la police pour limiter les risques (fermeture des cafés à 23 h, interdiction d’utiliser des contenants en verre sur la voie publique) mais celles-ci ont été levées pour le match de ce mardi soir. Elles devraient encore l’être si la Belgique se qualifie et qu’aucun débordement n’est à déplorer.