Belgique

Mohamed Abdeslam, le frère du terroriste Salah Abdeslam, devra répondre le 10 septembre devant la justice du vol de la caisse communale de Molenbeek-Saint-Jean.

La chambre du conseil de Bruxelles a en effet décidé de le renvoyer, ainsi que deux autres comparses, devant le tribunal correctionnel, rapporte mardi La Capitale, une information confirmée par le parquet de Bruxelles. Le 23 janvier dernier, peu après 14h00, trois fonctionnaires molenbeekois avaient été attaqués alors qu'ils s'apprêtaient à déposer près de 70.000 euros à la banque. Un individu armé d'un couteau avait exigé l'argent et pris la fuite avec son butin. Un mois plus tard, quatre personnes avaient été interpellées, dont Mohamed Abdeslam, qui a travaillé pour l'administration molenbeekoise dans le passé et était au courant des transports réguliers d'argent.

En juin, le frère du principal suspect des attentats du 13 novembre à Paris a admis avoir joué un rôle d'intermédiaire. Il aurait été informé par Pierre-Raphaël C., un fonctionnaire, qu'une importante somme d'argent devait être apportée à la banque, et l'aurait fait savoir à Youssef B. C'est ce dernier qui aurait commis l'attaque alors que l'argent était transporté par Pierre-Raphaël C. et une ex-compagne de Mohamed Abdeslam.

D'après La Capitale, Mohamed Abdeslam a également avoué avoir conduit la voiture qui a permis à Youssef B. de prendre la fuite.

Fin juillet, la chambre du conseil a décidé de renvoyer Mohamed Abdeslam, Youssef B. et Pierre-Raphaël C. devant le tribunal correctionnel. L'examen du dossier y a été fixé au 10 septembre.