Belgique

Mohamed Abdeslam, qui avait été placé en janvier dernier en détention provisoire dans le cadre d'un vol à main armée sur des fonctionnaires de la commune de Molenbeek, a été placé sous bracelet électronique. 

Il n'est autorisé à quitter son domicile que pour raison médicale, indique vendredi le parquet de Bruxelles, confirmant ainsi une information de Sudpresse. Le 23 janvier dernier, trois fonctionnaires molenbeekois avaient été attaqués alors qu'ils s'apprêtaient à déposer une importante somme à la banque. Le parquet n'avait pas confirmé le montant, mais il serait question de quelque 70.000 euros. Un individu armé d'un couteau avait exigé l'argent et pris la fuite.

Deux jours après, quatre hommes ont été interpellés, dont deux ont été placés sous mandat d'arrêt. L'un d'eux est Mohamed Abdeslam, frère du principal suspect des attentats du 13 novembre à Paris. Il avait travaillé pour la commune durant une dizaine d'années et était au courant des transferts d'argent.

Mohamed Abdeslam et Youssef B., l'autre suspect placé sous mandat et placé précédemment sous bracelet électronique, nient les faits qui leur sont reprochés.