Belgique

En Région Wallonne, les opérations de déneigement et d’épandage se sont poursuivies sans arrêt depuis ce lundi fin d’après-midi


BRUXELLES Les ralentissements dus aux précipitations hivernales se sont résorbés cet après-midi après une heure de pointe très difficile où l'on a comptabilisé plus de 1.600 km de ralentissements, ce qui constitue un record en la matière. La police fédérale de la route a, par ailleurs, recensé de nombreux accidents et de camions en ciseaux sur les principaux axes routiers du pays.

Contacté par DH.be, Danny Smagghe, porte-parole de Touring, estime qu'il ne devrait pas y avoir de problème aux heures de pointe cet après-midi et ce soir. "Les gens partent de manière dispersée. Ils ont pris leurs précautions", a-t-il indiqué. Quant à la situation pour demain matin, il est encore trop tôt pour le dire, mais il devrait y avoir moins de problème. "Tout dépendra des circonstances du moment", a encore ajouté le porte-parole de Touring.

La vigilance reste de mise

En Région Wallonne, les opérations de déneigement et d’épandage se sont poursuivies sans arrêt depuis ce lundi fin d’après-midi, a indiqué le centre Perex.

Ce mardi à 16 heures, la totalité des autoroutes (hormis quelques bretelles) et la grande majorité du réseau régional étaient dégagées.

Toutefois quelques nationales restent encore fermées à certains endroits, telles la N4 à Attert ou la N5 près de la frontière française. Ces coupures sont dues principalement à la présence de congères et d’accidents.

Les services de déneigement et de dégagement continuent leurs opérations sans relâche.

Les chutes de neige devraient se calmer en fin de soirée.

Néanmoins, le centre Perex annonce que la situation sur le réseau routier restera critique car la température plongera fortement sous 0°. Ces conditions sont propices à la formation de verglas.

Si les équipes continueront bien évidemment à traiter les routes, la vigilance des conducteurs reste de mise car l’efficacité du sel est amoindrie sous des températures inférieures à -5°C.






Une soixantaine d'accidents recensés mardi matin par Touring Mobilis

Touring Mobilis a recensé une soixantaine d'accidents de la circulation mardi matin, à la suite des précipitations hivernales qui se sont abattues sur le pays. Les centrales d'appels de Touring et du VAB ont, quant à elles, enregistré une hausse du nombre d'appels de leurs abonnés en situation de détresse. "La police fédérale de la route nous a signalé une trentaine d'accidents, notamment pour des camions s'étant retrouvés en ciseau sur des échangeurs et des sorties d'autoroutes, auxquels il faut ajouter une trentaine d'autres accidents que nous ont signalés des usagers de la route", a précisé Touring Mobilis.

Les abonnés du VAB, de Touring et d'Europ Assistance se sont davantage manifestés auprès de leur service de dépannage que lors d'une journée ordinaire. Le VAB a ainsi reçu 69% d'appels en plus et répertorié quatre fois plus d'accidents que lors d'une matinée normale au mois de mars.

A 14h30 mardi, Europ Assistance avait lui déjà reçu environ 900 appels. Un chiffre deux fois plus important que celui enregistré mardi passé, lorsque les températures avoisinaient les 15 degrés. Quant à Touring, si cette journée n'est pas exceptionnelle pour la centrale d'appels, on s'attend tout de même à avoir reçu de 2.500 à 2.800 appels sur l'ensemble de la journée, majoritairement pour des accidents, alors que la centrale en reçoit de 1.700 à 2.000 en temps normal.


Camions interdits de circulation sur l'A7 et l'A8 après la fermeture de postes frontières


La circulation des poids lourds dont la longueur excède 13 mètres, sera interdite mardi à partir de 14H30, sur la E19/A7 depuis l'échangeur de Dour jusqu'au poste frontière de Hensies et sur la E429/A8 depuis l'échangeur de Blandain jusqu'au poste frontière de Lamin, annonce le Centre régional de Crise de Wallonie.

Cette mesure pourrait être prolongée jusqu'à 18 heures. Cette interdiction de circulation fait suite à la décision des autorités françaises de fermer la frontière aux postes de douane de Hensies et Lamin. Dès la réouverture des deux postes frontières, la mesure sera donc levée en Wallonie. "L'accès à la région Ile-de-France est actuellement interdit aux poids-lourds depuis midi. Cette mesure restera en vigueur jusque 18 heures", explique le Centre de crise. Ce dernier conseille aux transporteurs qui voyagent en direction du sud de la France (Dijon, Lyon, etc), de changer d'itinéraire et de poursuivre leur route via Namur, Luxembourg et Nancy.

La mesure prise en Wallonie ne concerne que les poids lourds affectés au transport de marchandises. Les véhicules affectés au transport de personnes (bus, cars, etc) sont donc épargnés.

Retour à la normale sur l'axe Nord-Sud de Bruxelles

La circulation ferroviaire sur l'axe Nord-Sud de Bruxelles revient peu à peu à la normale après avoir été fortement perturbée par la neige.

La situation était particulièrement difficile entre 10h et 11h30, selon Infrabel.

Les gares de Bruxelles-Nord et Bruxelles-Midi étaient surchargées et les trains à destination de la capitale ont enregistré des retards allant jusqu'à une heure, précise le gestionnaire du réseau.

L'heure de pointe de mardi soir devrait être fortement perturbée, prévoit Infrabel, qui a mobilisé du personnel supplémentaire.


La ligne 75A Tournai-Mouscron a connu le plus de soucis en raison de problèmes au niveau des aiguillages et de la signalisation. Les trains ne roulent que sur une seule voie; "les trains locaux ont dès lors été supprimés afin de privilégier la ligne Mouscron-Tournai-Bruxelles". Des problèmes ont également été constatés du côté de Fleurus mais sont en train de se résorber. Un aiguillage a été bloqué par la neige et des équipes d'Infrabel sont actuellement sur le terrain afin de dégager celui-ci. Les lignes 133 Charleroi-Marchienne et 125 Huy (dorsale wallonne) connaissent également des problèmes de chauffage d'aiguillage. La ligne 26 Malines-Vilvorde-Bruxelles connaît encore également des retards de vingt minutes.


Par ailleurs, un aiguillage est bloqué à la gare de Schaerbeek formation. "Des retards sont possibles au départ des gares bruxelloises", indique Infrabel. Enfin, les trains sur la ligne à grande vitesse à destination de Paris ne roulent plus qu'à 220 km/heure et devraient être rétrogradés à 170km/heure, afin de suivre la vitesse instaurée par la France. Des retards d'une demi-heure à trois-quarts d'heure sont attendus, selon Infrabel.


La circulation des Thalys et des Eurostar suspendue


En raison des fortes intempéries sur le réseau, le trafic est fortement perturbé et la circulation des Thalys est provisoirement suspendue, a indiqué mardi matin Thalys International dans un communiqué. Compte tenu de ces conditions de circulation difficiles, Thalys International recommande à ses voyageurs de reporter leur voyage dans la mesure du possible.
"Tous les billets Thalys valables pour le 12 mars sont échangeables selon les disponibilités ou remboursables selon les conditions d'après-vente", précise Thalys.

La circulation des trains Eurostar entre la France et la Grande-Bretagne est suspendue mardi pour toute la journée en raison des conditions météorologiques dans le Nord-Pas-de-Calais, tandis que celle des ferries sur le détroit du Pas-de-Calais était fortement perturbée, a-t-on appris de sources concordantes.
"Les conditions météorologiques très difficiles dans le nord de la France et en Belgique (vents, neige et glace sur les voies) rendent la circulation de nos trains Eurostar impossible. Nos services sont suspendus pour le reste de la journée", a indiqué Eurostar à la mi-journée.

"Eurostar prévoit une reprise des services demain, mais certainement adaptés avec des retards en lien avec des limitations de vitesse nécessaires", a précisé l'opérateur dans un communiqué.

Les compagnies de ferries transmanche ont quant à eux suspendu la circulation des poids lourds en provenance de Grande-Bretagne et "plus aucun poids-lourd" n'arrive en France, selon la préfecture du Pas-de-Calais.
Les ferries en provenance de Grande-Bretagne transportant véhicules légers et passagers circulaient mais avec des retards allant jusqu'à deux à trois heures de retard, a-t-on ajouté de même source.


Déneigement quasi généralisé sur les routes wallonnes


Le déneigement est quasi généralisé sur les routes wallonnes et les 600 véhicules d'épandage du Service Public Wallonie (SPW) sont sur les routes, avec la possibilité de déverser 3.000 tonnes de sel par sortie, a indiqué Régis Desalle, porte-parole de la Direction générale opérationnelle des routes et des bâtiments.


Seuls le sud du Luxembourg, ainsi que Marche-en-Famenne, Philippeville, Daussoulx, Verviers, Chimay, Mons, Ath et Marcinelle connaissent un "épandage curatif", "à savoir le déversement de sel sans l'usage des lames, la couche de neige étant moindre à ces endroits".

La circulation des bus et des trams toujours perturbée à Bruxelles


La circulation des lignes de bus de la STIB est perturbée, mardi matin, en raison des fortes chutes de neige qui s'abattent sur le pays depuis lundi. Les lignes de bus 41, 43, 63, 65, 66, 72, 75, 76, 77, 79, 87, 89et 95 ne sont pas exploitées. Les métros roulent normalement mais des retards sont également à prévoir.La ligne 61 est quant à elle déviée via Rogier et Dailly. La ligne 64 est pour sa part limitée à Maelbeek et ne dessert pas la rue de Verdun.


Par ailleurs, aucun bus ne circule pour le moment sur la petite ceinture et le centre-ville n'est pas desservi. Des "retards importants" sont à prévoir sur l'ensemble des lignes, a indiqué une porte-parole de la STIB.
En ce qui concerne les trams, la circulation est également perturbée. Les lignes de trams 62 et 97 ne sont pas exploitées. Des "retards importants" sont cependant à prévoir sur les autres lignes.


Les métros roulent normalement.


Brussels Airport fonctionne normalement


L'aéroport de Zaventem fonctionne normalement et aucun problème ne devrait survenir dans la matinée ou l'après-midi, a indiqué Jan Van der Cruysse de Brussels Airport mardi matin. "La surface des pistes est froide et gelée mais nos hommes y ont travaillé toute la nuit. C'était très difficile, mais l'aéroport fonctionne maintenant normalement et aucun problème ne devrait survenir dans la matinée ou l'après-midi", a expliqué Jan Van der Cruysse avec quelques réserves. Dans le courant de la matinée, il devrait encore un peu neiger. "Il y a deux pistes d'atterrissage et de décollage utilisées", a indiqué le porte-parole. Il recommande aux voyageurs d'arriver bien à l'avance et de vérifier que leur vol est bien confirmé.


Importants retards à l'aéroport de Charleroi, celui de Liège a rouvert


Liege Airport a annoncé vers 11h30 qu'il avait rouvert sa piste. Les décollages et atterrissages sont à nouveau possibles, a indiqué le porte-parole de l'aéroport de Liège Christian Delcourt.
La piste de Liege Airport avait été fermée mardi vers 08h30. Les opérations nocturnes ont toutes pu avoir lieu mais, "ce matin, nous avons été obligés de fermer", avait indiqué le porte-parole. Les équipes de l'aéroport sont actives depuis lundi soir sur le tarmac pour dégager la neige de la piste.


D'importants retards sont actuellement enregistrés à Brussels south airport (aéroport de Charleroi) et "la situation ne va pas en s'améliorant", a indiqué son porte-parole, David Gering.
L'aéroport de Charleroi ne dispose en fait de radars que dans un sens des pistes, étant donné que les vents viennent à 99% de l'ouest, explique David Gering. Néanmoins, ce mardi matin, les vents forts viennent majoritairement de l'est et les engins doivent donc décoller dans l'autre sens. L'aéroport de Charleroi avait envisagé la possibilité d'amener certains voyageurs par bus à l'aéroport de Bierset, qui, lui, dispose de radars dans les deux sens, mais celui-ci vient de fermer ses portes.


"Plus aucune piste n'est convenable chez nous", a indiqué Christian Delcourt, porte-parole de Liège airport. Les opérations nocturnes ont toutes pu avoir lieu mais, "ce matin, on a été obligé de fermer". Les équipes de TNT sont actuellement au repos. Deux vols devaient atterrir à Liège airport mardi matin mais seront probablement déviés vers Bruxelles, "à moins que nous recevions l'autorisation de les faire atterrir ici".


A Charleroi, les avions sont prêts à décoller et "reçoivent un signal dès que la visibilité est bonne et que les vents sont favorables".
Un vol a déjà été supprimé mardi matin et "des retards sont attendus pour le reste de la journée mais nous mettons tout en oeuvre pour garder nos pistes ouvertes qui sont déblayées depuis hier par nos équipes", a ajouté David Gering.
Une réunion de crise a eu lieu mardi matin pour évaluer l'ampleur de la situation. "Un responsable des pistes m'a confié qu'il n'avait jamais connu une telle situation en douze ans de carrière", a précisé le porte-parole.