Belgique Certains soldats paient de leur propre poche leur arsenal militaire, acheté dans le civil.

La Défense manque de matériel. Jusque-là, rien de neuf sous le soleil. En effet, la pénurie de gilets pare-balles, dénoncée sur La Première la semaine dernière par Roger Housen, un ancien colonel aujourd’hui conseiller en stratégie du syndicat apolitique ACMP-CGPM, ne date pas d’hier . En 2015 déjà, la Défense avait emprunté un lot de 500 gilets pare-balles à l’armée américaine afin d’équiper les soldats présents dans les rues en raison de la menace terroriste.

Aujourd’hui, le stock américain est en réserve. L’armée peut y piocher à tout moment mais elle a constaté que les soldats préfèrent le matériel, plus léger. Reste que de plus en plus de soldats achètent leur propre équipement.

Sous couvert d’anonymat, un militaire nous a fourni la liste de ses achats (lire ci-contre). Le prix de son caddie ? "J’ai dépensé 1.500 euros. Et encore."

(...)

Découvrez la suite de cet article dans notre Edition Abonnés. Si vous n'êtes pas encore inscrit, découvrez nos offres et nos tarifs ci-dessous.