Belgique Jamais on n’a retiré autant de statuts de protection internationale.

En 2016, 109 réfugiés se sont vu retirer leur statut de protection internationale. Voilà un chiffre qui déjà fait la joie de Theo Francken, secrétaire d’État à l’Asile et la Migration. En cinq mois, 81 statuts ont déjà été retirés. "Un record !", se réjouit le nationaliste flamand.

Souvenez-vous, en 2015, une loi avait conféré de nouveaux pouvoirs au Commissariat général aux Réfugiés et aux Apatrides (CGRA), l’instance indépendante du pouvoir politique qui délivre, ou non, les statuts de réfugié et de protection internationale. Cet organisme peut en effet retirer ces statuts aux personnes coupables de crimes portant atteinte à l’ordre public et la sécurité nationale mais aussi aux "combattants syriens". Avant septembre 2015, ce retrait ne concernait que les individus accusés de crimes de guerre, crimes contre l’humanité ou ayant commis une fraude.

De quel "record" parle-t-on exactement ? En 2012, le CGRA a procédé à 64 retraits et en 2013, 71. En 2014, année où Theo Francken est entré en fonction, leur nombre descend à 52, puis à 48 en 2015. Avec 109 en 2016 et déjà 81 cette année, c’est donc bel et bien une envolée statistique.

De quels motifs de retraits ? En 2016, deux l’ont été pour "menace contre la sécurité nationale", 51 pour "danger contre la société" et 23 pour "fraude".

De quelles nationalités ? En 2016, le top 3 est composé de l’Irak (25 retraits), la Russie (20 retraits) et l’Afghanistan (15 retraits).

"De toute évidence, la hausse déjà observée en 2016 est une des conséquences de la politique publique mise en place pour lutter contre les fraudes à l’asile mais aussi les individus criminels qui constituent une grave menace pour la société et la sécurité nationale", commente le cabinet de Theo Francken, qui indique que cette loi respecte la Convention de Genève.

Notons également que les contrôles sur les réfugiés qui retournent en vacances dans le pays qu’ils ont fui ont été renforcés, notamment grâce à la coopération de la Belgique avec ses pays voisins. Il y a trois jours à peine, un accord a été signé avec l’Allemagne en ce sens.