Belgique

L'ensemble des exploitations de poules pondeuses ont été contrôlées depuis la première détection de fipronil dans des oeufs début juin, a indiqué jeudi le ministre fédéral de l'Agriculture Denis Ducarme (MR) à la Chambre à l'occasion d'une réunion des commissions de l'Economie et de la Santé publique. 

L'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca) a effectué des tests dans 178 exploitations de ponte qui n'étaient pas suspectes - en plus des contrôles et échantillonnages d'œufs réalisés dans les exploitations qui avaient déjà été identifiées comme suspectes.

En tout, 600 contrôles ont été menés dans 266 exploitations. 28 exploitations restent bloquées, dont sept n'étaient pas suspectes au départ. Ces exploitations ont été bloquées et les œufs ont été retirés du marché.

Toutes les concentrations se trouvaient néanmoins en dessous de la limite européenne de sécurité (0,72 mg/kg, ndlr) sauf dans une exploitation, a indiqué M. Ducarme.

Parallèlement, 13 contrôles ont été effectués sur des produits à base d'oeufs (ovoproduits). Onze résultats étaient conformes et deux comportaient des doses "mesurables" de fipronil, à savoir 70 fois en dessous du seuil de sécurité européen. Ces produits, des oeufs sous forme liquide, ont été retirés du marché.

L'Afsca a aussi analysé la viande de poules pondeuses. Sur 30 analyses, aucune trace de firponil n'a été détectée dans la viande, a souligné M. Ducarme.

Les commissions de l'Economie et de la Santé publique se réunissaient jeudi après-midi pour débattre de la problématique du fipronil, un insecticide interdit dans la chaîne alimentaire qui a été découvert dans des millions d'oeufs en Europe.