Belgique Deux ans après avoir été l’homme le plus détesté du monde, Fayçal Cheffou est brisé.

C’est dans son appartement, au sommet d’un immeuble cosy du quartier européen que Fayçal Cheffou nous fixe rendez-vous. La porte franchie, notre regard est vite attiré par cet écran posé face au canapé, retransmettant les images de la cage d’escalier. "J’ai installé une caméra pour voir qui vient chez moi. J’ai trop peur d’être à nouveau interpellé en pleine nuit, dans mon sommeil."

Nous comprenons vite que nous sommes face un homme traumatisé par son passé.

Et quel passé ! Fayçal Cheffou fut pendant cinq jours l’homme le plus détesté au monde.

(...)