Belgique

Quatre perquistions ont été menées ce samedi soir. Trois personnes ont été arrêtées mais ni armes ni explosifs n’ont été retrouvés.

Unités spéciales, hélicoptère de la police fédérale, etc. Les policiers ont débarqué en nombre hier soir à Molenbeek. La rue Delaunoy a même été fermée à la circulation un bon moment. En cause : des perquisitions. Des descentes qui ont eu lieu dans le cadre d’un dossier terroriste traité par la DR1 de la PJF de Bruxelles. Pas moins de quatre adresses étaient visées.

Selon nos infos, les enquêteurs y recherchaient des armes. Ce n’est pas le parquet fédéral qui était chargé de l’affaire au moment des perquisitions mais bien le parquet de Bruxelles.

L’opération, qui a débuté vers 19 h, a pu s’achever deux heures plus tard.

Les perquisitions se sont révélées négatives. Ni armes, ni explosifs n’ont été retrouvés. Trois personnes ont néanmoins été emmenées pour audition. Ce dimanche, elles seront éventuellement présentées à un juge d’instruction qui décidera ou non de les placer sous mandat d’arrêt.

L’agitation de la police dans le quartier de la rue Delaunoy a en tout cas rappelé de mauvais souvenirs aux Molenbeekois. Ceux d’une période où les perquisitions se succédaient, dès le lendemain des attentats de Paris, le 13 novembre 2015.