Belgique Dimanche, entre 2.000 et 2.500 citoyens se sont rassemblés autour de la Gare du Nord et du Parc Maximilien pour former une chaîne humaine afin de protester contre les arrestations de migrants.

A ce sujet, le ministre de l’Intérieur, Jan Jambon, s'étonne que l'opération policière ne soit pas restée confidentielle et l'a fait savoir au cours de l'émission Terzake, lundi soir. "C'est inacceptable. Les membres de la police sont tenus par le secret professionnel. C'est pourquoi la direction de la police a décidé de mener une enquête interne pour voir d'où la fuite pourrait venir."

Pour rappel, la police fédérale avait prévu une opération d'envergure dans le quartier de la gare du Nord et ses environs. Finalement, comme l'imminence des actions avait été révélée et que les migrants avaient déjà été dispatchés dans des familles de bénévoles avant l'arrivée de la police, les contrôles n'ont été exécutés qu'à la gare du Midi. 

La police des chemins de fer a d'ailleurs interpellé 17 personnes à la gare du Midi dans la soirée de dimanche. Ces opérations visaient à contrôler les trains vers et à destination de Bruxelles, trajets privilégiés par les passeurs.