Belgique Les enseignants préretraités ne souhaitent pas reprendre du service pour pallier la pénurie de profs, comme l’a suggéré mercredi la ministre de l’Éducation.

"Si j’ai arrêté, c’est justement parce que j’étais au bout du rouleau", lâche Brigitte. "Franchement, si on me demande de reprendre le chemin de l’école, c’est un niet assuré !", coupe Nadia. "Si on a demandé une DPPR, c’est parce qu’on en avait un petit peu assez de l’enseignement", insiste Dominique. "L’enseignement ne me plaisait plus", rappelle Jean-Marie.

(...)