Belgique

La Malaisie, l'un des 16 pays à avoir mis en place des mesures d'embargo sur le porc belge après la détection d'un foyer de peste porcine africaine dans le sud de la province de Luxembourg à la mi-septembre, a décidé de lever son embargo sur la viande de porc surgelée, a annoncé mardi le ministre fédéral de l'Agriculture, Denis Ducarme. "C'est un signal encourageant. Il démontre que les actions de sensibilisation menées par nos services portent leurs fruits. Nous allons poursuivre nos efforts et rappeler que notre filière demeure totalement saine", a réagi le ministre.

La Belgique compte 4.039 exploitations porcines et 6,2 millions de porcs - dont plus de 90% en Flandre - pour un chiffre d'affaires de 1,3 milliard d'euros à l'exportation, des exportations en très large majorité (94%) intra-européennes qui ne peuvent faire l'objet d'un embargo tant que la filière porcine belge demeure totalement saine. Seize pays extra-européens ont par contre suspendu leurs importations de produits issus de porcs belges.

"Plusieurs mesures ont été prises ces dernières semaines afin de sensibiliser les pays tiers au fait que la filière porcine belge demeure totalement saine", via l'AFSCA et les canaux diplomatiques, a rappelé Denis Ducarme. "A la suite de ces démarches proactives, la Malaisie a décidé, le 7 octobre, de lever son embargo sur la viande de porc surgelée, qui représente l'essentiel des produits jusqu'ici visés par son embargo", a-t-il ajouté.

Maladie non-transmissible à l'homme, la peste porcine africaine affecte les sangliers, les cochons et les phacochères. Depuis le début de la crise, 70 carcasses de sangliers, toutes découvertes dans la zone de protection de 63.000 hectares, ont été testées positives au virus. Aucun porc n'a par contre été contaminé. Quelque 4.000 d'entre eux ont toutefois été abattus préventivement.