Belgique

Le gouvernement wallon a adopté jeudi un projet d'arrêté octroyant une aide exceptionnelle aux éleveurs de porcs affectés par l'interdiction de repeuplement des exploitations porcines situées dans la zone infectée par la peste porcine africaine, a annoncé le cabinet du ministre wallon de l'Agriculture René Collin. 

Cette aide fait suite à la décision de procéder à un vide sanitaire en abattant l'ensemble du cheptel porcin présent dans le périmètre de sécurité de 63.000 hectares défini après l'apparition de la peste porcine africaine dans le sud de le province de Luxembourg.

Cette décision, couplée à une interdiction de repeuplement, entraîne un manque à gagner pour les 60 éleveurs concernés et plus particulièrement pour ceux d'entre eux pour qui le porc engendrait une bonne partie de leurs revenus, souligne le cabinet du ministre Collin.

La compétence du Fédéral se limitera à l'indemnisation de la valeur du cheptel perdu au travers du Fonds sanitaire.

L'aide annuelle régionale sera calculée sur base du nombre moyen d'animaux présents sur l'exploitation, multiplié par le montant moyen d'indemnisation fixé par catégories d'animaux (porcs de reproduction ou d'engraissement) et par filières (standard, bio, plein air ou vente directe), déduction faite des éventuelles assurances revenus.

De plus, cette aide sera prolongée au-delà de cette période pour couvrir l'absence de recettes entre la levée d'interdiction et la commercialisation effective de la nouvelle production.

Ces modalités ont été concertées avec l'appui d'un groupe d'experts piloté par le collège des producteurs et regroupant l'administration, l'association wallonne de l'élevage, le centre de recherche agricole wallon, ainsi que les organisations professionnelles agricoles.