Belgique

Le nombre de méduses et de vives est extrêmement limité sur les plages de la côte belge cette année, déplore Jan Seys le responsable de communication de l’Institut maritime de Flandre mardi. 

La météo explique la présence réduite des méduses sur la côte belge. Tandis que le vent pousse l’eau à la surface vers la plage, un contre-courant sous-jacent éloigne les méduses du rivage, explique Jan Seys. Trente-sept personnes ont pourtant signalé avoir été piquées par une méduse sur les plages de La Panne. 

Un constat surprenant selon le responsable car les bénévoles qui vérifient et surveillent régulièrement les plages de la côte belge n’ont pas observé de phénomène semblable ailleurs.