Belgique L’IBSR lance l’application Smart Drivers pour les guider lors de l’apprentissage.

Le permis de conduire constitue une épreuve pour tout jeune usager. Selon l’IBSR, plus de 6 jeunes conducteurs sur 10 ont peur de passer l’examen pratique du permis. Ce qui les stresse le plus ? Le fait qu’un examinateur épie toutes leurs réactions.

Pour 43 % des jeunes , le plus difficile lorsqu’on conduit, c’est de se garer correctement. 21 % pointent du doigt la difficulté de suivre le bon itinéraire. Pour 20 %, c’est la marche arrière qui donne le plus de fil à retordre.

Le moment où l’on peut dire de soi que l’on est un conducteur "expérimenté" est subjectif mais on sait que le risque d’accident diminue après 10.000 kilomètres. Pourtant, 7 % des garçons se considèrent déjà comme des conducteurs "expérimentés" après avoir parcouru 1.000 kilomètres. Les filles ne sont que 3 % à le penser.

Sur la base de ces constats, l’IBSR lance l’application Smart Drivers, entièrement gratuite, pour guider les jeunes dans leur apprentissage

Créé en collaboration avec Baloise, Q8, Recytyre et Volvo Cars, Smart Drivers prend la forme d’une plateforme en ligne et d’une application gratuite qui guident pas à pas les jeunes et leurs parents dans leur quête du permis de conduire et les accompagne après son obtention.

Dans un premier temps, la plateforme aiguille les jeunes sur la route les menant au permis théorique. Ils reçoivent des informations juridiques et des conseils pour s’y préparer au mieux. Après l’examen théorique, un module les accompagne durant la période du permis provisoire, notamment au moyen de vidéos d’instruction utiles. Ils peuvent également déjà utiliser l’application Smart Drivers qui mesure leur comportement au volant à l’aide de plusieurs paramètres (accélération, freinage, vitesse, usage du smartphone au volant, etc.) Après chaque trajet, le chauffeur reçoit du feed-back sur son parcours.

L’objectif est toujours le même : faire baisser le nombre d’accidents. En effet, même si les chiffres ont baissé ces dernières années, chaque jour, 18 accidents en moyenne impliquent de jeunes conducteurs. Ainsi, ils sont impliqués dans 21 % des accidents enregistrés en 2016 alors qu’ils représentent seulement 9 % de la population. Néanmoins, la situation évolue positivement. Leur part parmi l’ensemble des conducteurs victimes d’accidents est passée en 10 ans de 23 % à moins de 19 %.