Belgique

Le tribunal correctionnel de Malines a acquitté lundi un policier de la zone Malines-Willebroek de la prévention d'incitation à la discrimination et à la haine. 

Bert V.L. avait publié un montage montrant une commissaire de la zone de police Malines-Willebroeck en charge de la politique de diversité, Jinnih Beels, avec le message "Pourquoi devrais-je te donner la main? Ta couleur ne me revient pas". Il subsistait un doute quant aux intentions du prévenu, raison pour laquelle le tribunal ne disposait pas de fondement juridique pour le condamner. Le bourgmestre Bart Somers (Open Vld), patron de la police malinoise, a fait savoir qu'une enquête disciplinaire allait être réalisée. La juge Erika Colpin a estimé que les éléments à disposition étaient insuffisants pour prouver l'intention de Bert V.L. d'incitation au racisme. Elle a néanmoins qualifié le comportement du policier d'"indigne d'un inspecteur en chef". "Il faut se poser des questions sur ses capacités en tant qu'inspecteur en chef et en tant que policier. Il faut aussi s'interroger sur l'attitude de plusieurs membres du corps qui ont par la suite diffusé le montage à leur tour sans s'émouvoir du caractère déplacé et potentiellement raciste du message", dit le jugement. "La direction d'un corps tel que celui de la zone MeWi, compte tenu du caractère multiculturel de la population de Malines et de Willebroek, exige qu'on agisse de façon décisive afin de tuer dans l'oeuf tout soupçon de racisme au sein de la police."

Le bourgmestre de Malines Bart Somers a indiqué respecter le jugement. "Nous allons examiner ce verdict de manière approfondie et attendre de voir si le parquet va en appel", a-t-il précisé. "La juge n'a pas mâché ses mots envers le prévenu et partage notre avis, cette histoire fera l'objet d'une suite disciplinaire car la déontologie n'est pas à négliger au sein du corps de police." L'agent, suspendu depuis plus d'un an, pourrait donc encore être licencié.