Belgique Face aux chiffres toujours stables d’accidents aux passages à niveau, Infrabel et Vias (ex-IBSR) ont organisé un crash test. Les images seront utilisées pour plusieurs campagnes de sensibilisation. Les équipes de la police, de Securail, des pompiers et de Vias (ex-IBSR) écoutent attentivement Patrice Duvivier, responsable de la logistique d’Infrabel, le gestionnaire du réseau ferroviaire.

Dans quelques minutes, une locomotive de 85 t va être lancée sur une portion de rail, près de Frameries (Mons). Elle doit atteindre une vitesse de 75 km/h avant de percuter une voiture, placée sur un passage à niveau. Aucun conducteur n’est présent dans la cabine de conduite, tandis que trois mannequins, un homme et deux bébés, ont été placés dans le véhicule. Ce crash test, dont l’idée revient à une employée de la section montoise d’Infrabel et à ses collègues, est une première mondiale. Reportage.