Belgique Jean-Sébastien Belle est à la FN Herstal, à la Sowalfin, dans un invest, dans une banque…

Jean-Sébastien Belle est l’ex-chef de cabinet du ministre wallon de l’Economie, Jean-Claude Marcourt (PS). C’est aussi et surtout un technicien qui, au fil de sa carrière, a réussi à bien se placer dans une série d’organismes publics et privés.

Nous avions déjà eu l’occasion d’écrire à son sujet et de nous interroger sur de potentiels conflits d’intérêts le concernant : ses multiples casquettes l’amènent par exemple à siéger en même temps comme administrateur rémunéré à titre privé de la banque CPH tout en étant président du conseil d’administration de la Sowalfin, la société publique wallonne chargée d’aider les entreprises en cofinançant leurs projets ou en intervenant en garantie.

La foison de fonctions de Jean-Sébastien Belle lui assure naturellement une confortable rémunération. Selon nos informations, confirmées à bonne source, il perçoit entre 500 000 et 600 000 euros par an. Cette fourchette correspond au "coût société", c’est-à-dire à ce que les structures privées et publiques qui recourent à ses services déboursent concrètement à son sujet.

Actionnaire privé d’IMBC

Comment se décomposent ces montants ? Comme directeur d’une filiale de l’Invest de Mons Borinage (IMBC), une structure d’émanation publique qui vient en aide aux entreprises de la région, il touche environ 250 000 euros bruts par an. Mais il est également président du CA de la maison-mère IMBC et touche à ce titre des indemnités supplémentaires. A noter : il est aussi actionnaire à titre privé de l’invest IMBC à concurrence de 3,5 % du capital. "J’ai 750 actions sur 22 000, confirme-t-il. Aucune plus-value n’a été réalisée en ce qui me concerne ni aucun dividende n’a été versé sur ces parts que je possède depuis 1995. Tout cela est totalement connu."

Il est en outre président du CA de la Sowalfin, la société régionale évoquée au début de cet article. Pour ces fonctions, il perçoit en plus 50 000 euros par an.

Ce n’est pas tout. Jean-Sébastien Belle occupe un siège très en vue en Wallonie : la présidence de la FN Herstal (130 000 euros par an), l’entreprise d’armement possédée par la Région wallonne. L’ex-chef de cabinet de Jean-Claude Marcourt est en outre administrateur de la Sonaca, la société de construction aéronautique et aérospatiale (9 000 euros par an au total, en fixe et en variable).

Sur le montant total de ses rémunérations, Jean-Sébastien Belle n’a pas souhaité faire de commentaires.