Belgique

Publifin devrait se donner jusque fin mars pour faire le ménage, selon Le Soir qui tient de bonnes sources que le sort du dirigeant Stéphane Moreau ne sera cependant toujours pas tranché lundi soir à l'issue d'un conseil d'administration stratégique de Finanpart, la filiale de l'intercommunale liégeoise. 

Une série de réformes économiques et de gouvernance seront toutefois annoncées. Le dirigeant controversé du groupe Publifin/Nethys restera en place à l'issue de cette réunion, selon un consensus dégagé durant le week-end entre les ténors liégeois du PS (Jean-Claude Marcourt), du MR (Daniel Bacquelaine) et du CDH (Alda Greoli). "On peut tenir avec ça jusqu'au 31 mars", rapportent des sources.

D'ici fin mars, le milieu s'engage à boucler la réflexion stratégique visant à redéfinir le périmètre du nouveau groupe Publifin: les activités à maintenir, celles qu'il faut céder. Et en menant une réflexion parallèle sur l'avenir du management.

"Stéphane Moreau doit quitter le groupe mais ça n'arrivera pas ce lundi soir, il faut d'abord voir quel va être le nouveau périmètre de Nethys (la filiale opérationnelle du groupe, NDLR)", commente Pierre Erler, administrateur CDH.

"La vraie question n'est pas de savoir si Stéphane Moreau doit rester ou pas. C'est de savoir s'il est indispensable au fonctionnement du groupe tel qu'il sera redéfini", conclut Jean-Claude Jadot, administrateur MR.

Parmi les autres annonces attendues: un plafonnement salarial au sein du groupe et la liquidation de Finanpart, annonce Le Soir.