Belgique

La Sabam "n'a pas encore pris de décision concernant les concerts gratuits qui doivent avoir lieu devant les portes de l'entreprise Ford Genk", a réagi son directeur général

GENK Les inspecteurs de la Sabam menacent d'envoyer une facture salée aux syndicats de Ford Genk si les concerts qu'ils prévoient d'organiser aux portes de l'usine ont lieu. Par précaution, les concerts ont été provisoirement annulés. En signe de solidarité avec les ouvriers de Ford Genk et en vue d'attirer du monde devant les portes de l'entreprise, divers groupes de musique s'étaient déclarés prêts à se produire gratuitement cette semaine. Une dizaine de concerts étaient prévus au programme. Dimanche soir, à 20h00, Jaded aurait été le premier à se produire. Mais toute la série de concerts a été provisoirement annulée parce que la Sabam a fait savoir qu'elle enverrait une facture salée si les syndicats laissaient les représentations avoir lieu. Selon les personnes qui se trouvent à l'entrée de l'usine, des inspecteurs de la Sabam se sont rendus sur place pour indiquer qu'il en coûterait quelque 15.000 euros. "Il est tout simplement scandaleux que la Sabam veuille gagner de l'argent sur le dos de gens qui ont pour le moment si difficile", a indiqué Robby Debruyn, de la CGSLB. "Ils sont vraiment hors de ce monde." "Les groupes de musique se produisent totalement gratuitement. Ils veulent au moins faire quelque chose pour nous. Nous essayons quand même d'aboutir à un accord avec la Sabam, mais pour l'heure tous les concerts sont annulés. Le grand écran sur lequel des matches de football étaient diffusés a aussi été démonté. Cela ne serait pas non plus conforme au règlement." La Sabam "n'a pas encore pris position" concernant les concerts

La Sabam n'a pas encore pris de décision concernant les concerts gratuits qui doivent avoir lieu devant les portes de l'entreprise Ford Genk, a déclaré dimanche soir le directeur général de la Sabam, Christophe Depreter, après que les syndicats eurent provisoirement annulé les prestations de peur de recevoir une facture salée de la société des auteurs.

M. Depreter a souligné qu'aucun inspecteur de la Sabam ne s'était rendu sur les lieux ou n'avait fourni une estimation du montant à reverser à la Sabam. En signe de solidarité avec les ouvriers de Ford Genk et en vue d'attirer du monde devant les portes de l'entreprise, divers groupes de musique s'étaient déclarés prêts à se produire gratuitement cette semaine. Une dizaine de concerts étaient prévus.

Dimanche soir, à 20h00, Jaded aurait été le premier à se produire. Mais toute la série de concerts a été provisoirement annulée car les syndicats craignent de recevoir une facture salée de la Sabam. Selon les personnes qui se trouvent à l'entrée de l'usine, des inspecteurs de la Sabam se sont rendus sur place pour indiquer qu'il en coûterait quelque 15.000 euros.

Une information que nie cependant catégoriquement le directeur général de la Sabam. "Il n'y a eu aucune estimation de prix et aucune interdiction n'a été prononcée", explique Christophe Depreter. Des représentants syndicaux auraient cependant pris contact avec un inspecteur local de la Sabam. Ce dernier n'aurait pas donné d'informations et serait resté "très prudent", d'après M. Depreter.

Une réunion du comité de direction de la Sabam devrait avoir lieu lundi et une décision sera prise concernant ces concerts. "Nous sommes conscients qu'il s'agit d'un dossier sensible", a conclu le directeur général.Même lors de concerts gratuits, des montants doivent être versés à la Sabam. Christophe Depreter ne sait pas encore si une exception sera faite pour les concerts devant Ford Genk.

© La Dernière Heure 2012